Guinafnews
Votre pub ici 728

La CEDEAO a montré qu’elle ne veut pas sanctionner la Guinée (Mamadou Sylla)

0

Dans une interview qu’il a accordée au confrère mediaguinee (*), le Président de l’UD et de la coalition COREDE, Mamadou Sylla, a estimé que « que la CEDEAO a montré que vraiment elle ne veut pas sanctionner la Guinée. Donc il faut qu’on saisisse le temps qu’on nous donne encore, comme on a un mois, je crois qu’il faudrait que les autorités acceptent rapidement la désignation du représentant de la CEDEAO« . De l’avis d’autres analystes, l’ancien président Malien, Alpha Oumar Konaré serait un meilleur médiateur.

Mamadou Sylla a d’abord rappelé que la désignation d’un Médiateur pour la Guinée est « un souhait pour nous la classe politique (…) Moi je pense que pour les autorités guinéennes c’est une opportunité qu’il faut saisir et cette fois-ci acceptée pour qu’on puisse avancer. Je crois qu’en l’acceptant ça va beaucoup apaiser la situation parce que déjà c’était une recommandation de la classe politique dans sa majorité qui avait demandé cela« .

Soulignant qu’Ibn Chambass, ancien président de la Commission de la CEDEAO (2007 – 2010) « est connu en Guinée pour son implication dans tous les conflits, je veux dire au temps de Conté, quand il y a eu la grève de 2007, c’est Chambass qui était désigné pour venir intervenir dans l’histoire de la Guinée », Mamadou Sylla souhaite « les autorités actuelles » acceptent le choix du ghanéen « pour qu’on avance, parce qu’on est en train de tourner, on ne bouge pas. Moi mon vœu le plus ardent, je ne veux pas voir la Guinée sanctionnée par ces organismes internationaux parce que la Guinée ne peut pas se retrouver seule (…) je crois qu’il faudrait que les autorités acceptent rapidement la désignation du représentant de la CEDEAO pour qu’ils puissent carrément ouvrir le dialogue proprement dit entre les guinéens eux-mêmes d’abord mais aussi entre les guinéens et la CEDEAO« .

Bah Oury, de l’UDRG, proche de Mamadou Sylla, même s’il estime qu’ « il faudrait qu’on fasse preuve de réalisme pour ne pas heurter quelqu’un ou un Etat qui d’une manière ou d’une autre se verrait vexé ou par rapport à ce que les autorités guinéennes de la transition peuvent faire », estime que « la balle est du côté de Monsieur Ibn Chambas à titre personnel. Lorsque vous connaissez les réalités d’un pays, vous savez qu’il y a eu des réactions négatives lorsque vous avez été nommé une première fois (…), si on vous impose encore, la question à mon avis, c’est surtout l’attitude que Monsieur Ibn Chambas à titre personnel peut prendre pour savoir est-ce qu’il pourrait être efficace ou pas en ce qui concerne le dialogue qu’il doit instaurer entre la CEDEAO et les autorités de la transition guinéenne »

Alpha Oumar Konaré serait le meilleur choix

Pour un analyste politique, « au Mali, la médiation a été confiée à un ancien président, Goodluck Jonathan du Nigeria. Au Burkina Faso, c’est l’ancien président nigérien, Mohammadou Issoufou qui a été choisi. Pourquoi en Guinée ce ne devrait pas être un ancien président comme pour les autres. Alpha Oumar Konaré, ancien président du Mali (1992 à 2002) et de la Commission de l’Union africaine devrait être le Médiateur en Guinée. Ibrahima Fall, ancien sous-secrétaire général de l’ONU, également ancien Ministre sénégalais et ancien doyen de la Faculté des Sciences juridiques est un choix nettement meilleur qu’Ibn Chambas. Ce Monsieur a participé aux différentes médiations en Guinée et fait partie de ceux qui ont validé le coup d’État constitutionnel d’Alpha Condé le 22 mars et de son hold de la présidentielle d’octobre 2020. Comment voulez-vous qu’il aide notre pays a sortir de sa crise ?« .


A défaut d’Alpha Oumar Konaré, cet analyste soutient qu’au Niger, « on pourrait trouver un ancien président. Cas par exemple de Mahamane Ousmane ou du Lieutenant General Salou Djibo, militaire comme les gens du CNRD. En tout cas, Ibn Chambass n’est pas le bon choix et ne devrait même pas être du nombre des personnes à désigner pour une médiation en Guinée. Son passé dans les conflits guinéens l’atteste« .

Que feront la classe politique guinéenne et les organisations de la société civile ?

 

Mamadou S. Fadi DIALLO

(*) https://mediaguinee.org/mohamed-ibn-chambas-confirme-mediateur-en-guinee-mamadou-sylla-approuve-le-choix-de-la-cedeao/

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies