Guinafnews
Votre pub ici 728

Keamou B. Haba se range totalement du côté des anti Cellou Dalein

0

Il faisait partie des lieutenants du leader de l’Alliance nationale pour l’Alternance Démocratique (ANAD) et président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo. Quelques heures après sa nomination au poste de responsable des communications de cette alliance politique, il est arrêté par le régime d’Alpha Condé et jeté à la prison de Coronthie. Aujourd’hui, Keamou B. Haba se range totalement du côté des anti Cellou Dalein.

Ayant démissionné de toutes ses responsabilités au sein de l’ANAD et n’ayant pas pu entraîner avec lui l’UGDD, dont il était le président d’honneur, Kéamou Bogola Haba a fondé récemment le Front national pour la défense de la transition (FNDT), selon un commentateur, « dans l’espoir de bénéficier d’un décret du Colonel Doumbouya. Et pour cela, il attaque Cellou Dalein Diallo, le G58 et tous ceux qui critiquent les nouvelles autorités. C’est malheureux qu’il ait pris cette voie alors que l’essentiel des forces vives guinéennes n’est plus avec la junte, celle-ci s’étant engagée dans une voie tortueuse pour confisquer le pouvoir »

Prisonnier politique d’Alpha Condé, Keamou Bogola HABA, à sa libération par le CNRD du Colonel Doumbouya, a été reçu par Cellou Dalein Diallo.

Pour Keamou Bogola Haba « il est extrêmement important que Cellou Dalein réponde à cette convocation (CRIEF, ndlr) et de la plus belle des manières. Lui-même il l’a dit ‘je veux être blanc dans cette affaire’. S’il veut être blanc, qu’il accepte de le faire peu importe les conséquences (…) Il est important qu’il le fasse parce qu’il ne l’a pas fait en 2009. S’il refuse de le faire, il va se disqualifier d’office. Ceux qui le conseillent de ne pas venir, c’est plutôt le contraire qu’il devrait faire. Il faut qu’il rentre pour face à son destin« .

Mais de nombreux analystes de la scène politique guinéenne suggèrent à Cellou Dalein « d’ignorer cette convocation pour ne pas tomber dans la gueule du loup. C’est ce qui était arrivé à Diallo Telly, du temps de Sékou Touré, que l’on voudrait réserver à Cellou Dalein Diallo ».

Pour l’un d’entre eux, « la Justice guinéenne a montré ses limites dans l’affaire de sa résidence de Dixinn. Kéamou le sait bien. Et de toutes les façons, toute décision de cette justice aux ordres sera contestée devant les tribunaux en Guinée et, si ce n’est pas possible, à la CEDEAO. C’est lâche de la part des gens qui veulent éliminer ainsi un adversaire qui a été dépossédée de ses victoires, notamment lors des présidentielles de 2010 et de 2020. Ce Kéamou était l’un des fervents avocats de cette victoire de Dalein« .

Oumou BARRY

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies