Guinafnews
Votre pub ici 728

Comme l’ANAD, la CORED apporte son soutien à la manifestation appelée par le FNDC

0

Dans une semaine, le Grand Conakry (agglomérations de Conakry, Coyah et Dubréka) va renouer avec les manifestations. À l’appel du FNDC, les habitants de ces différentes cités vont descendre dans les rues pour appeler Colonel Mamadi Doumbouya et ses camarades du CNRD à rectifier leur ligne de gouvernance.

Invité à l’émission Mirador de FIM, Dr Edouard Zotomou, président de l’Union démocratique pour le renouveau et le progrès (UDRP) et vice-président de l’Alliance nationale pour l’alternance et la démocratie (ANAD), a informé que « l’ANAD ira dans le même sens (que le FNDC, ndlr) parce que nous avons la même lecture au niveau des partis qui constituent l’ANAD. A partir du moment où c’est un droit, il n’y a pas de raison« .

Alors que les autorités estiment que des manifestations sont de natures à entrainer des violences, le président de l’UDRP précise que manifester n’est pas synonyme de casses ou de destructions des biens publics, Dr Edouard Zotomou déplore que « dès que vous dites manifestation, c’est comme si les gens sont formatés pour penser aux violences. Moi seul, je peux manifester, prendre une pancarte avec des écriteaux pour dire que je suis en train de marcher (…) Je peux aussi organiser une grève de la faim, c’est une autre forme de manifestation. Donc il ne faut qu’on dise que dès qu’il y a une manifestation, automatiquement, ce sont des casses« .
Chez la Coalition CORED, présidée par Mamadou Sylla ‘Futurelec’, c’est M’Bemba Traoré président du PDU, qui a fait le point de leur rencontre de ce mercredi 15 juin pour indiquer qu’après « de fructueux débats, la réunion est parvenue aux conclusions suivantes, elle déplore le silence que le CNRD et le gouvernement ont volontairement entretenus vis à vis de tous les mémorandums et déclaration à eux adressés et expriment les propositions de la CORED sur la durée de la transition, le chronogramme, le cadre de dialogue politique, la désignation d’un médiateur de la CEDEAO et la participation des partenaires techniques et financiers. Il est de même des violations récurrentes de la charte de la transition par les autorités de la transition et les restrictions aux droits politiques et publiques« .

 

Mamadou Sylla, en blanc, a présidé la réunion

Il a souligné que « la CORED déplore le manque total de considération et de collaboration avec la classe politique dans le cadre d’une conduite consensuelle de la transition ainsi que la volonté de la junte de museler le parti politique. La CORED soutient le FNDC dans la manifestation pacifique du 23 juin 2022″.

Le CNRD ne nous laisse pas d’autres choix

Le responsable de la planification et des stratégies du FNDC, Sékou Koundouno, pour sa part, a rappelé qu’il « y a près de 4 mois, nous avons lancé des alertes et interpellé la communauté internationale et les nouvelles autorités sous le label CNRD (…). Malheureusement, rien n’a été fait (…) nous allons prendre toutes nos responsabilités pour organiser des manifestations pacifiques et citoyennes. Nous avons tout fait pour éviter cela, mais le CNRD ne nous laisse pas d’autres choix« .

Il a indiqué que « c’est considérant des violations répétées de la charte de la transition par le CNRD et la volonté manifeste de la junte à s’éterniser au pouvoir, sans oublier le refus systématique de la junte de dialoguer avec les forces vives de la nation« , que le FNDC s’est senti nous « obligé de reprendre les manifestations » et appelé « le peuple à sortir massivement le 23 juin prochain« , en l’informant que ‘’la charte de la transition autorise les manifestations. C’est un droit légal et légitime« .

 

Oumou BARRY

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies