Guinafnews

Concertation et Dialogue en Guinée : le PM demande aux parties de déposer leurs propositions.

Côté affluence, le Premier ministre Mohamed Béavogui et les organisateurs de la rencontre du « cadre de concertation et de dialogue inclusif » ont réussi le pari. Les plus attendus à ce rendez-vous étaient l’ANAD de Cellou Dalein Diallo, le FNDC politique de Sidya Touré et le FNDC social de Oumar Sylla, alias Foniké Manguë.

En ouvrant la séance, le PM Beavogui a salué la présence massive d’acteurs sociopolitiques. Ce qui, à ses yeux, est la preuve de « l’engagement de tous à faire des concessions pour la cause nationale« , et indiqué que la rencontre « nous permettra de nous entendre sur les modalités pratiques de cette nouvelle page de concertation et de dialogue. Ces modalités doivent définir entre autres les sujets qui doivent être centrés sur l’essentiel permettant un retour à l’ordre constitutionnel« .
Après avoir rappelé que « le président de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya, a toujours favorisé le dialogue. C’est ainsi qu’au lendemain de la prise du pouvoir, il a initié des concertations nationales permettant de définir le contenu de la transition (…) il a lancé l’initiative des assises nationales le 22 mars. Tout ceci, en plus de la politique de la porte ouverte grâce à laquelle les citoyens de tous bords sont régulièrement reçus par lui« .

« Je propose à tous de retourner vers les bases afin de discuter sur les points énumérés et dégager des suggestions dont on fera la synthèse »(PM Beavogui)

« Mon souhait est que les parties prenantes se regroupent un peu plus en fonction des convergences des points de vue, de sorte que nous ayons des points de discussions restreints. Ça c’est la bonne pratique du dialogue et de la concertation. Cela signifie que chaque groupe désigne un nombre limité de personnes, pour qu’on puisse s’asseoir autour d’une table et parler. Je pense que l’expérience de ce matin nous conduit obligatoirement à cette conclusion« .
Ensuite, Mohamed Beavogui a souligné que « notre pays est composé de citoyens tous égaux en droits et devoirs, mais certains d’entre nous peuvent représenter les autres(…) aucun apport interne et externe ne sera de trop pour permettre à notre pays de se doter à la fin de cette transition d’institutions démocratiques fortes et adaptées à nos réalités socio-culturelles. Nous sommes ouverts, je propose à tous de retourner vers les bases afin de discuter sur les points énumérés et dégager des suggestions dont on fera la synthèse pour arriver aux modalités pratiques et opérationnelles« .
Finalement, le PM de la transition a dit espérer « recevoir vos contributions d’ici le vendredi 1 er juillet 2022, afin d’en faire la synthèse et proposer de nouvelles date de rencontre. Je vous exhorte à participer aux travaux de ce processus dans un esprit constructif et de compromis en mettant l’intérêt national au-dessus de toutes autres considérations« .
Ces contributions connaîtront-elles le même sort que celui des mémorandums déposés en septembre 2021 ? D’ici là, Colonel Mamadi Doumbouya va-t-il prendre un décret instituant le Cadre de de concertation et de dialogue inclusif, en y ajoutant le caractère permanent de l’organisme, en remplacement du Cadre de concertation créé en avril dernier ?

 

Oumou BARRY (Collaboration I. S. BALDÉ)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.