Guinafnews

« Le poste de premier ministre est compliqué, vous n’avez pas le pouvoir en main… » (Mohamed Béavogui)

De nombreuses fois, il a été donné partant par limogeage, d’autres fois, certains ont estimé qu’il allait présenter sa démission. Pour le moment, le PM Mohamed Béavogui, comme c’est de lui qu’il s’agit, est toujours en place. A Labé, lors du séjour du gouvernement dans la capitale du Nord Foutah, il a toutefois souligné qu’avant lui, « il y avait une personne et après Mohamed Béavogui, il y aura une personne. Donc cette fonction là doit être respectée« .

Après ses sorties décriées à N’Zérékoré, où ses déclarations ont été condamnées par beaucoup d’acteurs sociopolitiques et autres commentateurs, car il laissait comprendre que manifester pacifiquement en Guinée pouvait entraîner des répressions meurtrières, le PM Mohamed Béavogui a indiqué que « le poste de premier ministre est compliqué, vous n’avez pas le pouvoir en main il faut le dire…, mais vous êtes l’exécutant en même temps et vous êtes aussi le fusible, c’est normal ».

Estimant que « même quand on veut tirer sur un ministre, on tire sur le premier ministre », il a ajouté que cela « n’est pas grave. Moi j’ai déjà mon image derrière moi ; ça, personne ne peut enlever ça. Les 40 ans de carrière que j’ai faits, personne ne peut les enlever, ce n’est pas le problème. C’est pourquoi, je ne me mets pas en avant, ce n’est pas important que Mohamed Béavogui soit en avant vraiment. Ce qui est important, c’est que la fonction du premier ministre soit respectée, parce qu’avant Mohamed Béavogui , il y avait un premier, il y avait une personne et après Mohamed Béavogui, il y aura une personne donc cette fonction là doit être respectée. Donc vous en tant que journalistes, ce que moi je vous demande toujours, c’est de faire en sorte que cette fonction soit respectée« .

« Jai déjà les gilets pare-balles »

Sur cette lancée, il a dit que même si l’on tirait sur lui, il a « déjà les gilets pare-balles. C’est 40 ans d’expériences, vous ne pouvez rien (…) vous ne pouvez rien et c’est pour ça aussi que je ne réponds pas. Je pense qu’on a du boulot à faire. Si je passe mon temps à répondre, ça n’ira pas. Donc nous travaillons, le premier ministre n’est pas important, ce qui est important, c’est ce qu’on essaie de sortir, cherchez à comprendre ce qu’on fait, regardez ce qu’on fait, regardez ce qu’on fait, posez-nous des questions, nous vous répondrons sans langue de bois ».

Pour Mohamed Béavogui, « une seule chose est importante, c’est la Guinée. Et ça, j’ai décidé de donner le restant de mon temps, la petite force que j’ai actuellement, pour la Guinée. Tout le reste vraiment, ça n’a pas d’importance. Soyez rassurés que vous n’aurez pas de langue de bois avec moi, vous n’aurez vraiment pas de message trompeur quel que soit le prix alors pour ça (…) Je dis souvent aux gens que je suis un lion (rire) mon signe, c’est le lion. Mais vous savez, quand vous avez une certaine expérience, vous développez une carapace de crocodile, on tire ça ne rentre pas« .

Pour un commentateur, « le PM Béavogui, en disant que son poste est un fusible laisse comprendre qu’il ne serait pas surpris de son remplacement à n’importe quel moment car, la situation actuelle exige du sang neuf dans ce gouvernement, en commençant par la nomination d’un nouveau Chef du gouvernement. Mais d’ici là, il ne compte pas démissionner, alors qu’avec ses 40 ans d’expériences et le fonds de pension qui va avec, qui lui assurent une retraite confortable à vie, et ses gilets pare-balles, en rendant le tablier, il aurait aidé le gouvernement du CNRD à repartir d’un meilleur pied après le sommet d’Accra du 3 juillet ».

En tous les cas, vu que le gouvernement ne s’est pas bien préparé pour le sommet d’Accra de dimanche, rendez-vous qui lui a été donné depuis un mois, nul ne devrait être surpris pour les sanctions qui vont tomber sur le pays. « Pour vu que celles-ci soient efficaces pour contraindre les autorités guinéennes à collaborer. Mais la CEDEAO ne devrait pas absolument faire de Mohamed Ibn Chambas le facilitateur. Il pourrait bien trouver d’autres personnalités« .

 

Mamadou Alpha BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.