Guinafnews

Cellou Dalein est convoqué pour être inculpé et condamné, pas pour se justifier

Le président de l’UFDG est appelé à comparaître devant la chambre d’instruction de la CRIEF vendredi prochain, 15 juillet 2022, à 10 h 30 mn « pour des faits de détournement de deniers publics, corruption d’agents publics et enrichissement illicite« .

Pour empêcher l’organisation d’élections inclusives, libres et transparentes, les nouvelles autorités guinéennes et leurs conseillers anonymes, qualifiées de mains noires, ont engagé une chasse aux sorcières, avec pour cibles les leaders Cellou Dalein Diallo de l’UFDG, Ibrahima Kassory Fofana du RPG a-e-c et Sidya Touré de l’UFR, dont les formations politiques (et leurs alliances) sont bien placées pour remporter les prochaines élections (présidentielles, législatives et locales) loin devant celles qui encouragent le CNRD de confisquer le pouvoir pour au moins trois (3) années.
Pour cela, des instructions claires semblent avoir été données au Procureur spécial de la CRIEF, M. Aly Touré, de trouver les moyens d’empêcher ces personnalités politiques de participer au prochain scrutin présidentiel. « Si ce n’était pas le cas, estime un commentateur, Kassory Fofana, détenu depuis plus de trois (3) mois par la seule volonté du Procureur Aly Touré serait libéré provisoirement et placé sous contrôle judiciaire. Chaque fois c’est ce procureur qui s’oppose à la décision du Juge. Cellou Dalein Diallo, la principale cible est convoqué le 15 juillet pour être incarcéré à la fin de sa comparution. Cette Justice n’est pas guérie de son cancer. On a vu Charles Wright avec cette affaire des leaders du FNDC, Foniké Manguè, Djanii Alfa et Billo Bah. Maintenant qu’il est Ministre de la Justice…« .
Pour ce commentateur, « s’il s’y présente, comme c’est bien dit dans la convocation que ce sera pour être inculpé, à l’issue de cette première comparution. Ceux qui ont participé aux détournements des milliards de dollars au cours des dernières années, Alpha Condé en premier, ne sont pas inquiétés. La Justice leur avaient interdit la sortir du territoire… Pratiquement tous ont quitté le pays, malgré cette mesure d’interdiction. C’est de Cellou qu’ils veulent et personne d’autre…« .

Cellou Dalein est convoqué pour être injustement arrêté, jugé et abusivement condamné.

Cellou Dalein Diallo, selon la convocation aurait : « détourné ou soustrait au préjudice de l’État guinéen la somme de cinq millions (5 000 000) de dollars US issus de la cession des avions Boeing 737-200 et DASH 7, leurs pièces de rechange ainsi que les revenus issus de la location des installations de l’ancienne compagnie nationale Air Guinée« .

Pour le Conseiller juridique du leader de l’UFDG, Me Amadou Diallo, le rapport d’audit des comptes et des procédures de cession des actifs d’Air Guinée de septembre 2002, rédigé sous la supervision de Dr. Ousmane Kaba, que certains qualifient d’ennemi politique’ de Cellou Dalein, « ne dit pas que Cellou Dalein Diallo a détourné de l’argent. Il lui reproche d’avoir initié la vente. Les auteurs de détournement sont bien identifiés dans ledit rapport« .

Air Guinée était mourante depuis Sékou Touré.

Pour un conseiller de l’intéressé, « il y a un manque de sérieux de la part des autorités de la transition et même des membres de la CRIEF, qui démontrent qu’ils sont téléguidés par le CNRD. Dr. Ousmane Kaba sait que pour faire un audit il faut rencontrer les personnes concernées pour vérifier les chiffres avec elles. Dans le cas d’Air Guinée, ils n’ont pas rencontré Cellou Dalein. Mais ils l’accablent. Quand Alpha Condé, président de la République, qui voulait la tête de Cellou et la destruction de l’UFDG, s’en est rendu compte, il a mis cette affaire dans la poubelle. Cette Air Guinée était déjà mourante depuis Sékou Touré. C’est pour cela que la Banque mondiale et le FMI ont demandé sa liquidation. Et cela a commencé par les deux (2) plus gros avions, Boeing 707 et Boeing 727, en 1986, dix années avant que Cellou Dalein n’entre au gouvernement« .

Pour sa part, Aliou Konah, Cadre de l’UFDG estime que « les vraies que l’opinion doit se poser sont d’abord qui a remis les 5 millions USD à Cellou Dalein et par quel moyen, virement bancaire par exemple ? Ensuite, qui devrait recevoir l’argent et enfin, est-ce qu’il existait une facture qui devrait être payée (est-ce qu’elle est payée…). Si oui, par qui et où ? »

Selon un membre du Barreau du Québec (Canada), « devant toute juridiction normale, cette affaire aurait créée des problèmes aux auditeurs et à l’État, car Cellou aurait eu l’occasion de les poursuivre en diffamation et en réparations. Quand vous faites un audit, vous êtes obligés de rencontrer la ou les personnes qui ont géré. Ensuite, l’État qui poursuit devrait s’assurer des arguments de la poursuite avant d’aller devant les tribunaux. Dans le cas présent, ce dossier est vide surtout que l’acheteur de l’avion a donné les explications sur les transactions. Ce dossier concerne plus les gérants d’Air Guinée que le Ministre de tutelle. C’est à Cellou Dalein Diallo et à ses militants et alliés de prouver que les conditions de sa comparution devant la CRIEF ne sont pas réunies. Solliciter l’intervention des chefs d’État de la CEDEAO pour que justice soit rendue dans les normes et non suivant la volonté de ses adversaires« .

 

Mamadou Alpha BAH (Collaboration I.S. BALDÉ)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.