Guinafnews
Votre pub ici 728

“Les putschistes légitiment les violations répétées des droits de l’hommes par la théorie de la libération. Je me demande qui ils ont libéré?”, (Mouloukou)

0

Cependant, j’avoue que le 5 septembre était devenu une date symbolique. Les drapeaux du haut des cieux dansaient, les vacarmes des klaxons retentissaient et c’est comme si par magie tous les problèmes avaient disparu.

Après l’euphorie du 5 sept, la clairvoyance, et sans doute la réalité prend le dessus.

Je me demande, comment ceux qui ont dit avoir fait le coup d’état pour favoriser l’exercice des libertés fondamentales peuvent se permettre de ternir dans la boue l’image de la Guinée en emprisonnant Foniké Menguè et Cie et par la suite essayer de dissoudre le FNDC. Ont-ils pensé une seconde à ce que cela représente pour l’image de notre pays?

Cela ne m’étonne guère, car nous avons un ministres des AE qui n’ose pas dire la vérité au président de la transition à tel point que l’ensemble des diplomates le savent désormais. C’est vraiment triste.

Ce qui est plus aberrant, est que quand le légionnaire tremble personne n’ose lui dire la vérité, je dis bien personne même quand ils connaissent la vérité.

Jamais un président n’a eu la chance que le légionnaire a eu, mais à cette allure, il finira par mettre tout à l’eau.

Malchance ou chance? Je ne sais pas . Mais une chose est sûre, les ministres issus de la société civile qui jadis, condamnaient les mauvaises pratiques du régime déchu, restent de nos jours bouche bée face aux mêmes pratiques, je parie qu’ils diront demain qu’ils avaient peur du légionnaire.

Ce qui est intolérable, c’est le comportement des ministres issus des partis politiques, l’un contribue à détruire la maison de son président, tandis que l’autre en guignol va remettre la clé de la villa de son président à je ne sais qui…

Les deux groupes de ministres sont en partie responsables de ce que le pays traverse aujourd’hui. Ils devaient constituer normalement un collectif pour rencontrer leurs anciens camarades pour discuter de comment sortir le pays de cette impasse, et par la même occasion, rencontrer le président de la transition pour lui proposer des pistes de solution.

Hélas! Ils préfèrent se faire plaire au colonel en lui poussant à détruire les seuls qui lui disent la vérité. Vous méritez tous d’être débarqués.

L’autre responsable de notre malheur, c’est celui qui a été pro-cireur, aimer et respecter des citoyens pro démocratie pour ce que nous savons tous.

Au lieu de se servir de cet atout en approchant les jeunes et servir de médiateur naturel à la crise, non. Se voyant fort des FDS, il a préféré couper la poire en deux à tel point qu’elle ne pourra certainement plus être recollée car aujourd’hui, garde des sceaux, il continue d’enfoncer le clou. Dommage!

La seule piste de solution exploitable que je vois, c’est la convocation d’un conseil des membres du CNRD pour revoir le fonctionnement de la transition et par la suite dialoguer avec les militants pro démocratie.

Mais comment pourrais-je faire confiance à cette nébuleuse? Pour moi, une organisation dont les membres ne sont pas connus, est une organisation opaque, sibylline dont les ambitions politiques réelles appellent à la vigilance, à la méfiance…

Wassalam!!!!

Mouloukou

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies