Guinafnews

Les familles ont juste besoin que justice soit faite pour leurs enfants.

Par voie de presse, nous avons appris que le chambellan Charles Wright a entamé des démarches pour rencontrer ce vendredi les familles explorées qui ont perdu leurs enfants tués sous les balles des militaires déployés uniquement à cet effet lors des récentes manifestations pacifiques organisées par le FNDC.

Cette démarche opportuniste du valet Charles Wright relève du cynisme, et témoigne du manque d’empathie et d’humanisme de la part de cet homme qui se dit prétendument défenseur des droits de l’Homme et de la Justice. C’est sous les yeux criminels du courtisan Charles Wright que la junte a déployé tout un arsenal d’armes lourdes, de militaires dans le seul but de massacrer et d’ôter la vie à ces pauvres citoyens et de surcroît des enfants qui n’ont rien fait de grave qui tombent sous leurs balles.

Le thuriféraire Charles, s’il est bien ce qu’il prétend être, c’est celui d’être une des personnes à s’opposer à la militarisation à outrance de toute la ville lorsque des citoyens demandent à exercer leurs droits les plus élémentaires sans qu’ils ne soient inquiétés ni tués.

Toutes ces familles qui ont perdu leurs fils, filles avec sa complicité, son silence coupable, n’ont pas besoin qu’il vienne les baratiner avec des fausses promesses sur des enquêtes qui n’auront jamais lieu.

Depuis l’avènement de cette nébuleuse CNRD qu’il sert, plusieurs enquêtes sur les cas de morts ont été annoncées. A ce jour, où en est-on avec les résultats d’autopsies , les conclusions issues justement de ces autopsies annoncées avec tambour battant ; excepté le cas Thierno Mamadou Diallo, élève, première victime du CNRD où la coordination nationale du FNDC avait engagé une guerre médiatique pour qu’il se bouge finalement ?

Depuis la reprise des marches pacifiques et citoyennes du FNDC, aucune unité ni aucun agent des forces de l’ordre n’ont été inculpés dans quoi que ce soit. Demandons au cynique Charles qui nous a vendu des rêves et nous fait croire à des illusions qui n’ont de durée que les minutes durant lesquelles elles ont été prononcées ? Non, en aucun cas !

Ces familles n’ont pas besoin de promesses, elles n’ont pas besoin qu’on les baratine avec des discours creux, mensongers. Elles ont plutôt besoin que justice soit faite pour les enfants arrachés à leur affection à la fleur de l’âge par des personnes qui ont reçu l’ordre de le faire.

Ce valet doit savoir que ces femmes qui ont perdu leurs enfants n’ont besoin que de justice et non des discours populistes qui ne vont d’ailleurs pas leur ramener leurs enfants.

La mère d’Alpha Oumar Barry, 17 ans, (photo de la UNE) tué mercredi par les forces militaires à Bambeto.

Alors qu’il est ministre des Droits de l’Homme, sous sa magistère, la Guinée a connu les plus grandes violations des droits de l’Homme dont il est un grand complice. Nous avions connu les conditions dans lesquelles Foniké Menguè a été traîné par des agents de la BRB sans qu’il ne feigne condamné cela. Ce fut l’une des plus grandes humiliations qu’a connues notre camarade en termes de violation des droits de l’Homme. Le thuriféraire Wright incarne pour le CNRD le bras juridique de la dictature ; il est celui qui légalise l’institutionnalisation de la tyrannie et l’instrumentalisation de la justice.

Hormis les répressions, les perquisitions et les parodies judiciaires accompagnées de poursuites fantaisistes, Charles ne brille en rien. Alors que son département est en charge de la défense des droits de l’Homme, lui, il excelle dans la violation flagrante des droits humains par les séries d’assassinats et les différentes répressions que connaissent les pauvres citoyens.

Déjà, avec 7 victimes, dont les enquêtes n’ont connu aucune avancée, il n’a rien trouvé que de demander aux familles des victimes qu’il prend en charge les frais de funérailles. C’est une insulte à l’encontre de ces familles et à la mémoire de nos illustres disparus. Ces familles n’ont pas besoin des muettes, elles ont juste besoin que justice soit faite pour leurs enfants.

Le courtisan Charles ne trouvera à faire que de réaliser la volonté arbitraire de ses maîtres, car il sait qu’il est l’un des des responsables et instigateurs de ces meurtres. C’est pourquoi, les crimes du CNRD, dont la base légale est fournie par Charles Wright, ne connaîtront aucune suite et resteront impunis pendant leur règne . C’est ça qu’on appelle faire le sale boulot, et c’est le choix terrible pour Charles Wright, celui de généraliser les sentiers de la mort.

SEKOU KOUNDOUNO

RESPONSABLE DES STRATÉGIES ET PLANIFICATION DU FNDC

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.