Guinafnews
Votre pub ici 728

À Milan, capitale financière de l’Italie, le Maire a ouvert les portes à Cellou Dalein Diallo

0

L’étape italienne de la tournée européenne du leader de l’UFDG et de l’ANAD est passée par la métropole de Milan, région de la Lombardie, au nord de l’Italie, centre financier, siège de la Bourse d’Italie et également une des capitales mondiales de la mode et du design.

Cellou Dalein Diallo écrit : « Au cours de mon séjour à Milan et à Brescia, j’ai eu des échanges très chaleureux avec le Maire de la commune de Corbetta, M. Marco Ballarini, qui m’a rendu visite à mon hôtel et le Maire de la ville de Brescia, M. Emilio Del Bono, qui lui m’a reçu dans son bureau à la Piazza Loggia.

Mes échanges avec ces deux Maires ont porté sur la situation qui prévaut en Guinée, la coopération entre la Guinée et l’Italie, la démocratie et l’État de droit en Afrique ainsi que les menaces qui pèsent sur ces valeurs dans le monde y compris en Europe.

Ensuite, nous avons discuté des contraintes auxquelles les communes sont confrontées notamment la nécessité de répondre aux besoins grandissants des populations (sécurité, infrastructures, éducation…) et la nécessité de ménager les entreprises qui paient les impôts et créent des emplois et qui sont exposées aux effets de la crise et à une forte concurrence internationale; alors qu’en même temps on doit protéger le pouvoir d’achat des ménages mis à mal par une forte inflation.

Pour terminer, les deux maires ont marqué leur disponibilité à nouer des liens de coopération dans le cadre d’un jumelage avec des communes guinéennes .

À Brescia, ville industrielle par excellence, j’ai également visité quelques unités industrielles dont les dirigeants m’ont largement expliqué comment ils font face à la hausse du prix de l’énergie et des matières premières sans perdre des parts de marché.

 

J’ai aussi rencontré les responsables de l’Association des Artisans de Brescia qui regroupe plus de 8000 TPME ( boulangers, mécaniciens, plombiers, fermiers) auxquelles l’Association, à travers une coopérative et une mutuelle créées à cet effet, apporte à ses membres de la formation, de la caution pour les emprunts bancaires et de l’assistance pour la gestion comptable et financière.

Un exemple qui pourrait bien inspirer notre Ministère en charge des PME pour aider notre secteur informel à se développer et à devenir progressivement formel.

Manifestation à Bissau

Alors que le président de l’UFDG poursuit sa tournée européenne, hier à Bissau, capitale de la Guinée-Bissau, une foule de guinéens était rassemblée devant l’Ambassade pour réclamer le départ du Consul.

Selon Mouctar Diallo, qui s’est confié à guineematin (*), « le consul Kalil Kaba est extrêmement décrié ici (en Guinée Bissau). Il y a beaucoup d’actions qu’il a menées ici et qui font que les Guinéens en ont marre de lui. Vous savez, en 2015, les Guinéens se sont enrôlés ici, mais Kalil Kaba a pris les cartes consulaires et les a fermées dans son bureau. Donc, il a refusé de distribuer ces cartes. Et, cela a fait que les Guinéens n’ont pas pu voter ici. Également, lors des élections de 2020, les gens se sont enrôlés difficilement. Il y avait beaucoup de conditions et d’erreurs. Finalement, il a refusé de distribuer les cartes consulaires pour ne pas que les gens puissent s’enrôler convenablement. Ceci avait entraîné même quelques mouvements. L’ambassade a été caillassé et fermé. Et, quand la situation s’est calmée, les gens se sont finalement enrôlés, mais les cartes d’électeurs ne sont pas venues.

Poursuivant il rappelle : « depuis 2020, il est extrêmement difficile pour nous Guinéens de récupérer les cartes consulaires à l’ambassade ici. Kalil Kaba refuse catégoriquement de distribuer les cartes consulaires. Tout récemment, le ministère des Affaires étrangères a demandé l’installation du Conseil des Guinéens de l’Etranger. Mais, Kalil Kaba s’est réuni dans un petit bureau avec quelques amis et petits frères à lui pour mettre en place un bureau sans informer les Guinéens vivants ici. Lorsque les associations guinéennes ont eu écho de la situation, elles se sont mobilisées pour demander à Kalil Kaba de faire un état des lieux. Mais, il a refusé. On nous a dit qu’il est allé au Portugal. Donc, c’est l’ensemble de tout ça qui a fait que les Guinéens ont décidé de manifester jusqu’à son départ de l’ambassade ici. Nous sommes à la deuxième manifestation. Et, nous avons décidé de faire des manifestations périodiques. Mais, nous avons aussi prévu de nous installer à l’ambassade jusqu’à ce qu’on enlève Kalil Kaba« .

Pour un guinéen installé au Sénégal, « il faudrait que le recensement des populations guinéennes installés ici au Sénégal se fasse avec le concours des autorités sénégalaises, qui nous estiment à plus de 3 millions de personnes. Donc, les personnes en âge de voter pourraient être de l’ordre de 800 mille. Que cela soit fait dans chaque pays de la CEDEAO vu qu’elle va accompagner le retour de la Guinée à l’ordre constitutionnel. Au lieu de nous envoyer des observateurs électoraux africains, qu’ils restent chez eux et nous aident à organiser les scrutins dans leurs pays respectifs« .

Mamadou S. Fadi DIALLO

(*) In.  https://guineematin.com/2022/09/13/guinee-bissau-manifestation-devant-lambassade-de-guinee-pour-reclamer-le-depart-de-kalil-kaba/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies