Guinafnews

Bah Oury estime que la démarche du Trio et de ses alliés est « politiquement suicidaire et absurde »

C’est sur son compte tweeter que le président de l’UDRG a fait ce commentaire que ne partagent pas beaucoup d’analystes politiques qui soutiennent que « la position de Bah Oury consiste à cogner sur Cellou Dalein dans l’espoir de récupérer l’UFDG. Il n’a pas d’autre programme que de s’allier même avec le diable pour faire mal au développeur de l’UFDG, dont l’un des fondateurs est le même Bah Oury » . 

Sur son compte, il a écrit : « J’ai lu la déclaration de l’inter-coalition ANAD, FNDC-Politique, RPG arc-en-ciel et FPP relative au dialogue politique inter-guinéen. Celle-ci est truffée de contre-vérités et elle reflète un aveuglement politique déconcertant pour des partis ayant eu l’expérience du pouvoir.

Elle feint d’ignorer que la base du dialogue s’appuie sur les accords entre la CEDEAO et les autorités guinéennes. Ces accords ont été justement validés par la conférence des chefs d’Etat le 04 décembre. Par conséquent c’est une contre-vérité de dire le contraire»

Ces partis avaient déjà refusé de participer à l’organisation des Assises nationales pour enclencher un profond processus pour la réconciliation et la cohésion nationales en Guinée. Faire croire que le comité national des assises n’a été qu’un faire-valoir du CNRD est faux.

Le sommet des chefs d’Etat de la CEDEAO du 04/12 a exprimé son souhait que la Guinée s’engage dans l’organisation d’un dialogue inclusif. Nulle coalition politique n’a été exclue. Les actions des facilitatrices et du PM pour faire venir les réfractaires en font foi.

Les exhortations du médiateur de la CEDEAO pour encourager les réfractaires d’être autour de la table, les appels de l’ambassadeur des USA pour privilégier le cadre du dialogue, la validation des accords CEDEAO-Guinée par les chefs d’Etat sont suffisamment explicites»

Le fait de s’enfermer dans le déni des réalités objectives est politiquement suicidaire et absurde. La contradiction et le débat sont nécessaires dans l’arène politique. Toutefois le développement des amalgames et des contre-vérités ne font pas honneur à ceux qui en abusent »

L’inter-coalition qui réclame la tenue d’un dialogue inclusif comme l’a recommandé le sommet des Chefs d’États et de gouvernements des pays de la CEDEAO tenue le 4 décembre dernier à Abuja.

 

Pour un membre de l’ANAD, « tout le monde sait que c’est nous et notre président qui avons été des demandeurs de dialogue inclusif et permanent. Est-ce qu’il y a eu un seul ? Non et le gouvernement du CNRD passe par des leaders comme les Bah Oury, Faya Millimono, Lansana Kouyaté, Ousmane Kaba, etc. qui n’ont pas autant de militants que nous du Trio ANAD, RPG AEC et FNDC-Politique. Ceux qui ont participé à ce cadre de dialogue sont ceux qui était au Cadre de concertation de mars-avril 2022. Bah Oury faisait partie du Comité de suivi. De nombreux participants avaient fait remarquer que notre absence diminuait la crédibilité de ce forum. Même Colonel Doumbouya avait demandé au Premier ministre d’alors, d’aller convaincre les absents de venir autour de la table« .

Poursuivant, ce dirigeant de l’ANAD rappelle que « Mohamed Béavogui était parvenu à nous convaincre de prendre part et nous sommes venus, mais quand il s’est rendu compte que le CNRD, encouragé par les Bah Oury, Faya Millimono, Dansa Kourouma, Makalé Traoré, Lansana Kouyaté et autres leaders de petits partis politiques, qui n’ont jamais eu des scores honorables lors des élections, il a préféré rendre le tablier à l’occasion d’un voyage privé. Bah Oury devrait comprendre que c’est eux qui causent des problèmes à la Guinée. Lui sait qu’il ne va jamais gagner une élection en Guinée et ne cherche qu’à empêcher Cellou Dalein d’occuper le fauteuil présidentiel ».

Brehim Ould MAHMOUD

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.