Guinafnews

« C’est la gestion du CNRD et ses conseillers qui est la cause des manifestations… pas le FNDC »

Invité dans « Ring Politique » de Sabari FM, Bah Oury, Président de l’UDRG, a estimé que “les méthodes d’hier (manifestations, ndlr) ne seront plus opérationnelles. D’où le fait que certains voient la réalité d’aujourd’hui avec les yeux d’hier. Parce qu’ils ne se rendent pas compte que le contexte social et politique a totalement changé« . Mais n’est-ce pas le CNRD et ses alliés qui sont dans cette situation, plutôt que le FNDC et le quatuor ANAD, CORED, FNDC-Politique et RPGG AEC ?

Lors de son passage, le leader de l’UDRG a soutenu que « les manifestations intempestives sont contre-productives. Après mon retour d’exil, j’avais indiqué que le fait de faire des manifestations rituelles avec chaque jour des lots de morts et de destructions, c’est contre productif, il faut changer de méthode. Les guinéens en ont ras-le-bol de tout ce qui peut les empêcher de vivre tranquillement en sécurité. Ils en ont bavé par rapport à des manifestations qui ont été sanctionnées par des tueries. Je parle en connaissance de cause”, en rappelant qu’il a été le président de la commission d’organisation de la manifestation du 28 septembre 2009, qui a entraîné de douloureux événements.

Il dit à cet effet :“donc je sais ce que j’ai vu et je sais évaluer ce qui peut être positif, négatif ou contre-productif par rapport à une cause qui en principe devrait être nationale. Je ne souhaite pas que la Guinée ressemble au Mali ou au Burkina dans le contexte actuel. Il faut évoluer dans le sens de la recherche d’un consensus permettant la stabilité”,

Poursuivant, il déclare : “il y a des gens qui ne veulent pas d’un dialogue constructif dans ce pays. Les 10 ans de gouvernance d’Alpha Condé ont induit une culture de chantage et de prise en otage avec des accords politiques qui étaient tout simplement des moyens de dire: ‘Si tu ne me donnes pas telle chose, je vais faire ceci’. Ça fait des deals, du marchandage au détriment des lois de la République et ils ont cru que cela peut continuer encore”.

C’est les Bah Oury, Faya Millimono, Lansana Kouyaté, Siaka Barry, etc. qui…

De l’avis d’un analyste politique, « si aujourd’hui le CNRD a échoué, c’est parce qu’il s’est entouré de conseillers et collaborateurs issus des petits partis politiques et du CNOSC de Dansa Kourouma. Ceux-là ne pèsent rien politiquement et sont conscients que toute élection démocratique les feraient disparaître du paysage sociopolitique. Ils préfèrent s’accrocher au CNRD, comme ils le faisaient sous Alpha Condé. C’est les Bah Oury, Faya Millimono, Lansana Kouyaté, Siaka Barry, etc. qui font que ce pays est bloqué. Ceux qui ont soutenu le CNRD, c’est le FNDC, l’ANAD de Cellou Dalein Diallo, l’UFR de Sidya. Si le CNRD de Doumbouya était resté sur sa voie de refondation avec la Justice comme boussole, sûr et certain qu’ils n’y aurait pas eu de manifestations. Leur CRIEF est devenue un instrument pour exclure des gens, nous avons perdu l’organisation de la CAN 2025, une occasion de développement socioéconomique ».

Brehim O. MAHMOUD

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.