Guinafnews
Votre pub ici 728

Colonel Doumbouya a créé un Cadre de dialogue inclusif dépendant du CNRD.

0

Hier lundi 19 septembre 2022, le colonel Mamadi Doumbouya a signé un décret créant un cadre de dialogue inclusif en Guinée, qui est placé sous l’autorité du Premier ministre chef du Gouvernement, qui coordonne les activités du dialogue et rend compte périodiquement au président de la Transition, précise le décret.
Ce cadre de dialogue, est un organe regroupant le Gouvernement, les partis politiques et la société civile. Les critères de choix et le nombre de délégués seront déterminés après consultation entre les parties prenantes et les facilitateurs nationaux. Il vise à favoriser des échanges constructifs entre des acteurs des forces vives de la Nation sur la Transition.
Le cadre de dialogue inclusif est animé par un groupe de facilitateurs nationaux reconnus sur la base de leur moralité, de neutralité et d’expertise. Ils sont nommés par arrêté du Premier ministre Chef du Gouvernement et ont pour rôle de présider les plénière, modérer les discussions, faciliter une bonne communication entre les parties prenantes, rapprocher les positions, veiller au respect des modalités pratiques du dialogue, œuvrer pour l’atteinte des objectifs escomptés.

Selon africaguinee.com, « en son article 5, le décret indique que le groupe de facilitateurs nationaux est appuyé par un comité technique composé d’une équipe conjointe de la primature et du ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation.
Un arrêté du Premier ministre définit la composition, l’organisation et le fonctionnement du cadre de dialogue inclusif.
Les résultats issus des travaux du cadre de concertation inclusif créé par le Décret D 2022 du 06 avril 2022, sont intégrés au cadre de dialogue inclusif.
Les dépenses liées au fonctionnement du cadre de dialogue sont imputables au budget de la primature au titre d’une allocation spéciale« .
Pour un commentateur, « c’est un pas en avant, même s’il est un peu hésitant. Le cadre de dialogue remplace le cadre de concertation. Pour vu que ce ne soit pas seulement un changement de nom. Le fait de concentrer tous les pouvoirs au niveau de la Primature, qui choisi les animateurs de ce dialogue, risque de fausser cette transition. Il faut que Doumbouya et ses camarades du CNRD, le Gouvernement et le CNT acceptent de mettre en place, avec le camp opposé, c’est-à-dire Sidya Touré et le FNDC-Politique, Cellou et l’ANAD, Mamadou Sylla et la CORED et l’ex mouvance présidentielle, RPG AEC, des conseils de transition au niveau des quartiers, districts, communes, des régions, et rééquilibrer le CNT. Comme cela, la Guinée va repartir du bon pieds pour une transition apaisée et démocratique« .

N’est-ce pas ce que demandait Mohamed Béavogui, Premier ministre démissionnaire de la ‘Transition Doumbouya’ ? Pourquoi avoir perdu tout ce temps, au cours duquel des guinéens ont été tués par les forces militaires et paramilitaires… ?

 

Khady THIAM

https://www.africaguinee.com/articles/2022/09/19/urgent-mamadi-doumbouya-cree-un-nouveau-cadre-de-dialogue-inclusif

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies