Guinafnews

La face cachée de la diplomatie : l’hypocrisie géopolitique des grandes puissances

L’hypocrisie géopolitique se manifeste fréquemment dans les relations internationales. Les pays peuvent souvent être accusés de prôner des valeurs telles que la démocratie et les droits de l’homme, tout en soutenant secrètement des régimes autoritaires ou en violant eux-mêmes ces principes.

Ce genre d’hypocrisie peut être vu dans des actions comme les États-Unis qui critiquent la violation des droits de l’homme en Chine, tout en continuant à commercer avec elle et en soutenant des régimes autoritaires à travers le monde. Les américains ne doivent pas nous apprendre la démocratie. İls ont attaqué l’İrak et personne n’a parlé à Bush de comparaitre au tribunal pénal international. Cette hypocrisie au niveau géopolitique ne rassure pas la santé des relations internationales.

De même, la France et d’autres pays européens qui se présentent comme des défenseurs des droits de l’homme et de la démocratie, mais qui ont également des relations étroites avec des régimes autoritaires dans le monde arabe. La situation Ukrainienne est  la preuve de cette même hypocrisie en ignorant depuis des temps le problème de la Palestine. La France a béni le troisième mandat en Côte d’İvoire et maudit celui de la Guinée.

Cette hypocrisie peut également être vue dans les relations entre les pays du G7 ou du G20, où certains pays peuvent critiquer les politiques économiques d’autres pays, tout en utilisant des pratiques similaires à la maison.

Il est important de noter que cette hypocrisie géopolitique n’est pas un phénomène nouveau et qu’elle est souvent motivée par des intérêts économiques et stratégiques à court terme. Cependant, elle peut avoir des conséquences négatives à long terme sur la crédibilité et la légitimité des pays qui la pratiquent.

Enfin, l’hypocrisie géopolitique est un phénomène courant dans les relations internationales, où les pays peuvent prôner des valeurs telles que la démocratie et les droits de l’homme, tout en soutenant secrètement des régimes autoritaires ou en violant eux-mêmes ces principes. Il est important de continuer à mettre en évidence ces incohérences pour que les pays responsables soient tenus comptables de leurs actions et pour renforcer la crédibilité et la légitimité de la communauté internationale.

Ibrahima CHERIF
Doctorant en Sciences Politique et Administration Publique
Email : ibrahimacherif88@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.