Guinafnews

« L’année 2023 est une année des grands défis et enjeux. » (S. Koundouno)

Guinéens et Guinéennes,
Chers compatriotes,

Toute ma famille se joint à moi, à l’aube du nouvel an qui s’annonce, pour vous souhaiter une merveilleuse année 2023. Nous prions que la santé, l’amour et la réussite vous accompagnent dans tous vos projets.

Une année difficile et inoubliable se termine, une autre la remplace. Si votre cœur est rempli de désirs et de rêves qui colorent la vie, que cette nouvelle année accomplisse vos plus beaux souhaits et se remplisse des couleurs du bonheur. Amen !

Après une période tumultueuse, Dieu fasse que cette nouvelle année rime avec sérénité, détermination et poursuite inlassable du combat démocratique pour libérer la Guinée des mains du despote légionnaire Mamadi Doumbouya. Droits dans nos bottes, nous avions engagé en début juillet 2022 et mené l’un des combats les plus rudes de notre histoire. Car, réussir à montrer le vrai visage d’un régime liberticide et dictatorial comme celui du colonel Mamadi Doumbouya, n’était pas chose aisée. Mais, nous l’avons fait. Bravo au peuple de Guinée!

L’année 2023 est une année des grands défis et enjeux. Le FNDC et ses alliés conscients de l’aspiration populaire au redressement de la transition en cours travaillent toujours, perspicaces depuis des semaines, sur une nouvelle architecture assortie d’une nouvelle feuille de route pour la poursuite du combat citoyen amorcé depuis des années. Des grandes choses en synergie d’action ont été faites sans bruit et publicité et dont les mises en œuvre seront déterminantes en 2023 et changeront inéluctablement les rapports de forces en présence.

Les souvenirs de 2022 sont atroces et sombres pour notre histoire commune avec un bilan exhaustif macabre de plus de 14 morts assassinés sous les ordres de la nébuleuse du CNRD, des prisonniers politiques dont les principaux leaders du FNDC (le coordinateur national du FNDC Foniké Menguè et le responsable des opérations Ibrahima Diallo,), des handicapés à vie, des orphelins, des veuves, des exilés, des kidnappings, séquestrations, harcèlements judiciaires permanents. Et nous ne pouvons en tenir personne d’autre pour responsable que Mamadi Doumbouya et son clan, qui ne se sont rebellés en tuant des Guinéens, humiliant des pères de famille et violentant des femmes dans le seul but de se maintenir au pouvoir et trahir systématiquement leurs engagements du 05 septembre 2021.

Sans occulter également, le refus de déclarer leur patrimoine, l’instrumentalisation de la justice contre les acteurs sociaux et politiques, le culte de la personnalité du président de la transition, le népotisme, le clientélisme, le favoritisme, les nominations à caractère ethnique et régionaliste, le détournement de deniers publics et l’enrichissement illicite des hauts commis de l’État et leurs proches, les marchés gré à gré au détriment du code de passation des marchés publics, les arrestations extrajudiciaires.

Si nous ne nous réveillons pas, c’en est fini pour la liberté, la démocratie, la bonne gouvernance et les droits de l’Homme. Le peuple de Guinée et le monde attendent que nous défendions l’esprit des lumières. Ils attendent que, partout, nous défendions les libertés, que nous protégions les opprimés. Ils attendent que nous portions une nouvelle espérance, un nouvel humanisme, celui d’un monde plus sûr, d’un monde de croissance, de plus de justice. Seul le FNDC sera le porte-étendard de cette lutte comme il en fait montre par le passé. Il continuera toujours de se battre.

Peuple de Guinée,

Quand le peuple est opprimé, ses défenseurs sont proscrits. Un peuple est libre quand il ne peut être opprimé ni conquis, également quand il est souverain, juste et quand il est régulé par des lois. Saint-Just.

Le seul défi que nous avons en 2023, c’est de nous débarrasser du tyran Mamadi Doumbouya par tous les moyens légaux. Cette lutte sera rude et intense, car à sa disposition, il a l’administration publique, l’armée et les richesses du pays. Mais avec notre détermination et abnégation, nous arriveront à l’objectif ultime: celui de déloger le putschiste et ses sbires du palais Mohammed V et des institutions constitutionnelles prévues dans notre texte fondateur.

La peur, l’hésitation, le relâchement sont nos pires ennemis. Et si nous nous résignons, chaque âme dans ce pays goûtera à la dictature de ce clan de despotes.

2022 reste dans notre mémoire collective comme l’une des années les plus désastreuses de l’existence de notre République. Un coup d’état civil et militaire perpétré par des Guinéens sans scrupule ni vergogne, ayant un agenda machiavélique dangereux pour la paix civile et la stabilité du pays, contre nos lois puis contre la volonté du souverain peuple de Guinée d’élire librement ses dirigeants au sommet de l’Etat. Cette forfaiture ne doit pas être sans réponse au sein de la majorité opprimée que nous sommes.

S’agissant du simulacre de dialogue avec un despote sans garantie, nous ne nous mêlerons jamais d’une autre démarche absurde qui, pour nous, serait une trahison la plus honteuse de toute notre histoire. C’est une promesse et nous la tiendrons. La fin de sa prise en otage du pays demeure l’objectif final du FNDC.

Sékou KOUNDOUNO
Responsable des stratégies et planification du Front National pour la Défense de la Constitution – FNDC
Membre D’AFRIKKI- NETWORK

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.