Guinafnews
Votre pub ici 728

Médiation de la CEDEAO : Yayi Boni doit changer sa méthode.

0

Avec la publication du programme des rencontres entre le médiateur et les parties guinéennes, certains acteurs commencent à estimer que « les autorités du CNRD sont en train d’embobiner Thomas Boni Yayi. Il est ici depuis dimanche. Il doit repartir vendredi. C’est tard hier qu’ils ont concocté un programme de rencontres« . 

Comment l’ancien président béninois, Dr. Yayi Boni, compte-t-il résoudre de la situation en Guinée ? Travaille-t-il suffisamment avec  les représentants à Conakry du Groupe des 5 (Nations-Unies, Union européenne, Cedeao, France et Etats-Unis) ? Les autorités en place, issues d’un coup d’État et maintenant très contestées depuis plusieurs mois, lui ont-ils imposé un calendrier de rencontres qui accorde peu de places aux acteurs (politiques et des organisations sociopolitiques) ?

Ce mercredi, il a rencontré dans la matinée les guides religieux. Que va-t-il évoquer avec ces accompagnateurs de tout régime politique en place, qui pourrait aider au retour à l’ordre constitutionnel ? Ces religieux n’ont-ils pas des penchants politiques pour l’une ou l’autre des formations politiques en place ? Tous ont-ils les mêmes idées pour proposer des solutions réellement favorables à un apaisement du climat sociopolitique ? Était-il nécessaire de leur accorder plus d’une heure pour échanger avec le Médiateur de la Cedea0 ? Le groupe dit des « sages des quatre coordinations régionales » aurait dû être reçu en même temps que les religieux.

L’après-midi est consacré aux partis politiques et coalitions des partis politiques. Deux jours d’échanges entre Thomas Yayi Boni et les acteurs politiques seraient à peine suffisants pour faire le tour des questions. Ce, parce que tout simplement le CNRD du Colonel Doumbouya va autoriser la participation de nombreux groupes qui lui sont favorables, qui n’ont aucune base légitime, et faire en sorte que les formations politiques et leurs coalitions ne puissent pas se faire entendre.

Cérémonie de remise du rapport des Assises nationales organisées par le CNRD, sans la participations des forces vives guinéennes.

C’est pour cette raison que certains analystes politiquent estiment que « cette médiation est en train d’échouer et cela fait l’affaire de Doumbouya et ses partisans qui cherchent à confisquer le pouvoir« . La plage horaire réservée à cette rencontre est d’ailleurs sabotée par la cérémonie de présentation du rapport des assises nationales non inclusives, à laquelle le Médiateur de la Cedeao et les membres du G5 Guinée sont invités. Après cette cérémonie Thomas Boni Yayi aura-t-il le temps de conférer avec la classe politique ?

Regrouper certains interlocuteurs

Trop de rencontres inutiles sont programmées. Certaines d’entre elles devraient être regroupées. Comme le Conseil national de la transition (CNT) est composé très majoritairement de membres choisis par le CNRD (des représentants des organisations syndicales, des organisations des Guinéens de l’étranger, des personnes vivant avec un handicap, de la société civile proche du CNOSC de Dansa Kourouma, des organisations culturelles, du secteur informel et métiers, des associations  leader, des associations des jeunes des femmes, et des forces de défense et de sécurité, etc.:). Tous défendent la position du CNRD car, ils ont offert leur soutien au Colonel Doumbouya et à son gouvernement ».

Les rencontres avec les diplomates accrédités en Guinée, en dehors de ceux du G5 et des pays membres de la CEDEAO ne sont pas nécessaires. Le représentant de l’Union africaine peut agir pour tous les pays (Afrique du Sud, Algérie, Égypte, Maroc) non membres de la Cedeao et ceux des Nations-Unies et de l’Union européenne pour le reste (Royaume-Uni, Russie, Chine, Japon, Turquie)

Une bonne place devrait être accordée aux organisations de défense des droits de l’Homme, aux victimes et familles de victimes des répressions militaires et paramilitaires. Thomas Boni Yayi pourra-t-il imposer pour une véritable médiation qui, ne devrait mettre face à face que deux camps ? Celui du CNRD, du Gouvernement et de leurs alliés sociopolitiques (religieux, organisations sociales et politiques) et celui des forces vives réelles regroupées autour l’UFDG, le RPG AEC, l’UFR, l’UDG et leurs alliés (religieux, organisations sociales et politiques).

Blocus total

Au RPG AEC,  l’ancien député Mohamed Lamine Kamissoko a confié à VisionGuinee (*) que « la médiation, c’est quand vous venez faire une intervention entre deux ou plusieurs groupes en opposition. Dans ce cas, on rencontre toutes les parties. Peut-être que cette fois-ci, nous serons reçus par le médiateur de la CEDEAO. Pour l’instant, nous ne comprenons rien. Nous sommes aujourd’hui dans une situation qui est très lamentable pour les démocrates du monde. On doit faire beaucoup attention (…) Cette gestion unilatérale de la transition par le CNRD doit inquiéter la population guinéenne. Nous sommes aujourd’hui dans un blocus total. Il est nécessaire que tous les guinéens se mettent ensemble pour gérer cette transition. Si les autorités guinéennes pensent pouvoir utiliser des armes pour faire taire tout le monde et faire ce qu’elles veulent, cela créera des problèmes. Il faut qu’ils acceptent d’ouvrir un cadre de dialogue sincère dans l’intérêt général de la population’’.

Pour un observateur, « le premier constat que l’on peut dresser aujourd’hui, est celui de se demander si avec la médiation de Boni Yayi on ne pas vers un échec ? Comment peut-il arriver sans avoir un agenda clair ? Il débarque ici, il se laisse imposer un calendrier chargé d’activités inutiles pour une transition apaisée. A-t-il oublié que ce gouvernement est le fruit d’une junte impopulaire ? A-t-il oublié que des personnes sont tuées, d’autres blessées aussi bien à Conakry qu’ailleurs dans le Fouta, région des peuls, donc une répression ciblée ethniquement… Ce n’est pas au CNRD de dire au Médiateur ce qu’il faut, mais à la CEDEAO de dire ce qu’il faut. Yayi Boni doit changer sa méthode de médiation. Il semble écouter plus le gouvernement illégitime que les forces vives« .

 

Ibrahima Sory BALDÉ

(*) https://www.visionguinee.info/le-rpg-arc-en-ciel-a-propos-du-colonel-doumbouya-et-cie-sils-pensent-pouvoir-utiliser-des-armes-pour-faire-taire-tout-le-monde/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies