Guinafnews

L’UFDG a tenu sa première assemblée générale de 2023. Cellou Dalein Diallo a lancé un message

Forcé par les nouvelles autorités guinéennes à vivre en exil depuis bientôt un an, le leader du plus grand parti (UFDG) et de la plus importante coalition de partis politiques (ANAD) de Guinée, depuis Dakar (Sénégal) a adressé ses meilleurs vœux de bonne et heureuse année à l’occasion de l’Assemblée générale de ce samedi 7 janvier 2023.

La participation à ce rendez-vous hebdomadaire a été plus importante que celles des dernières semaines. On a noté une forte présence la dynamique Section motards. Ce qui a fait dire au président Cellou Dalein Diallo :  « Merci à la section motards. Et merci à ceux qui ont fait  le déplacement. J’ai appris que la salle est pleine à craquer. Félicitations à tous les membres du parti (…) Merci beaucoup à tout le monde. Bonne et Heureuse année 2023 à ceux qui sont là (à l’Assemblée générale) aujourd’hui et à ceux qui ne sont pas venus. Merci de leur transmettre mes vœux de bonne et heureuse année 2023, pour eux-mêmes, pour leurs familles respectives, tous les militants de notre parti et à tous nos compatriotes vivant en Guinée et à l’étranger« .

Le leader politique guinéen, vice-président de l’internationale libérale, a reconnu que « la lutte est dure, mais soyez convaincus qu’on va y arriver. Avec votre détermination, ça ne peut pas être autrement« . Il a tenu « à féliciter les militants pour leur fidélité et leur constance (…). Félicitations à tous les responsables du parti. Du courage, on va y arriver« .

Pour un des analystes politiques de guinafnews, « Cellou Dalein sait dire ce qui mobilise, qui attire les gens vers l’UFDG. Le meeting qu’il a animé à Bissau la semaine dernière était à la hauteur de celui de Banjul et de ceux qu’il a animés en Allemagne, Espagne, Italie, aux USA et au Canada. Comme je l’avais suggéré, c’est à Abidjan, Accra, Cotonou, Dakar, Monrovia et Lomé qu’il devrait maintenant partir à la rencontre de ses centaines de milliers de militants. Dans l’espace CEDEAO, où vivent au moins 5 millions de guinéens, l’UFDG c’est au 4 millions. Il faut que dans ces pays les dirigeants constatent l’importance de cet homme sur l’échiquier politique guinéen et prennent des mesures conséquentes pour des élections libres et démocratiques en Guinée. Il reste à Cellou Dalein Diallo et à ses conseillers de se décider pour cette tournée plus que nécessaire ».

Oumou BARRY

Collaboration B. O. MAHMOUD  

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.