Guinafnews

Me Hamidou Barry demande au colonel Doumbouya ‘’d’écouter le cri de cœur du peuple‘’.

Arrêtés manu militari et poursuivis en justice, les leaders du FNDC Foniké Mengué, Djanii Alfa et Billo Bah ont été relaxés par le juge Ousmane Simakan à l’issue de leur procès qui s’est déroulé vendredi au tribunal de première instance de Dixinn.

Le verdict du procès a été salué par l’avocat de la défense et président de la Coalition guinéenne pour la Cour Pénale Internationale (CGCPI), Maitre Hamidou Barry.

« C’est une satisfaction parce que nos clients ont recouvré leur liberté. Je remercie tous les confrères avocats qui se sont investis dans cette affaire depuis la police judiciaire jusqu’au tribunal. Je voudrais remercier l’ensemble des médias. C’est grâce à la presse que cet évènement a été relayé. Le procès s’est tenu dans les meilleurs délais et nos clients ont été purement et simplement relaxés.

Le représentant du ministère public a requis la relaxe. Je voudrais le remercier pour cela. Il a dit que les délits ne sont pas constitués. Quand le parquet fait un bon travail, il faut le reconnaitre. Il faut saluer le juge qui a statué sur siège, qui n’a pas renvoyé l’affaire à une semaine.

Oumar Sylla alias Foniké Manguè, Djanii Alfa et Billo Bah

La solution de tous les problèmes, c’est le respect des textes de loi. Je saisis cette occasion pour lancer un appel au chef de l’Etat, au CNRD et au gouvernement. Je leur demande d’écouter le cri de cœur du peuple de Guinée afin que la transition réussie. Si elle échoue, ce n’est pas bon.

Tout le monde doit s’investir pour la réussite de la transition. Ceux qui gèrent le pays doivent beaucoup plus s’investir en respectant les textes. Aujourd’hui, les dispositions de la charte de la transition doivent être respectées pour que nous sortirons de cette transition ».  

Affaire Cellou Dalein Diallo

Mais selon un analyste politique, « avec cette libération des gens du FNDC, il ne faut pas croire que cette justice guinéenne a commencé à changer. Il ne faut pas oublier que d’autres, les anciens dignitaires du régime déchu d’Alpha Condé, comme Kassory Fofana, Mohamed Diané, Amadou Damaro Camara, etc. croupissent en prison alors qu’une mesure de libération provisoire sous contrôle judiciaire serait mieux indiquée. Cette même justice aurait pris le temps de vérifier les choses dans cette affaire de Cellou Dalein Diallo, que d’influents membres du pouvoir actuel veulent éliminer après l’avoir chassé de chez lui, dans une entreprise d’humiliation. Cette transition sans la classe politique et le FNDC est impossible. Car le peuple est avec eux« .

 

Oumou BARRY

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.