Guinafnews
Votre pub ici 728

Médiation de la Cedeao : Yayi Boni n’a rencontré que les petits partis… proches du CNRD du Colonel Doumbouya

0

Présent à Conakry dans le cadre de la Médiation de la Cedeao, le Médiateur Thomas Boni Yayi, ex président démocratiquement élu et réélu du Bénin, après s’être imposé un calendrier de travail par les autorités guinéennes, a été protocolairement obligé de prendre part à la cérémonie de présentation du Rapport du controversé Comité national des Assises. 

A son arrivée à la rencontre avec les partis politiques d’aucune envergure, le Médiateur a commencé par présenter ses excuses pour son son retard. Seulement, en face de lui, il manquait les gros canons de la scène politique guinéenne dont ceux de l’ANAD, qui auraient bien voulu prendre part.

Selon un dirigeant de cette coalition dirigée par Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG, « nous souhaitons recevoir un courrier ou e-mail pour nous inviter à prendre part à une rencontre, en précisant les objectifs de celle-ci et les points à discuter. Mais participer à une rencontre avec des gens fabriqués par le CNRD ne nous intéresse pas. Tout porte à croire qu’ils ont imposé au médiateur les participants pour nous mettre en minorité« .
Poursuivant, ce dirigeant indique qu’ils ne vont pas « y aller, pour que Doumbouya à travers sa DIC ait des éléments de propagande pour contrôler et filtrer nos communications. Ça ne passe pas. Nous n’allons pas nous soumettre aux arrogances du CNRD et espérons que le Médiateur va le comprendre. Comme ses prédécesseurs, qu’il vienne à notre QG pour nous rencontrer ou aux QG des alliances. C’est mieux que de rencontrer des associations de ceci et de cela comme le lui demande le CNRD« .

Au RPG AEC, l’heure était plutôt au symposium organisé par le parti et ses alliés pour magnifier feu Louncény Camara, ancien Député, Ministre et Président de la Commission électorale, décédé samedi matin des suites de maladie aggravée par sa détention dans des conditions inhumaines.

Une déclaration du parti serait attendue pour expliquer l’absence du parti à la rencontre avec Yayi Boni. Le point fort de cette déclaration serait « la libération des dirigeants du parti qui, selon un cadre, sont détenus sans raison et même lorsqu’un juge favorise leurs libérations, c’est le procureur spécial qui s’oppose. On veut bien que Dr. Kassory, Oyé Guilavogui, Diané, Damara Camara, etc. soient mis au moins sous contrôle judiciaire, comme le demandent leurs avocats, à juste raison d’ailleurs« .

Chez les partisans de l’UFR de Sidya Touré, un cadre dit qu’il « y aura une concertation avec les alliés pour faire une communication. Mais rappelons que lorsque l’on a vu le communiqué annonçant la venue de M. Boni Yayi, on avait de bonnes raisons de s’attendre à quelque chose de mieux élaboré. Ce n’est pas comme cela que la CEDEAO va aider à trouver les solutions pour le retour à l’ordre constitutionnel. Nous avons demandé un dialogue inclusif entre les parties réellement représentatives du paysage politique car, les problèmes sont politiques et il faut leur trouver des réponses politiques. Ce n’est pas du nombre de participants qu’il s’agit, mais de la représentativité des participants« .

Pour un de nos commentateurs politiques, « l’ANAD de Cellou Dalein Diallo, le FNDC-politique de Sidya Touré et le RPG AEC et ses alliés de Kassory Fofana doivent convaincre la Cedeao que le dialogue doit être entre deux camps. Le leur et celui du CNRD et ses alliés. Toute la classe politique se retrouvera dans l’un ou l’autre camp. La médiation se fera par la CEDEAO avec l’observation du G5. Si l’on procède ainsi, les solutions seront trouvées rapidement. Et deux d’entre elles devraient consister en la mise en place d’un gouvernement d’union nationale et d’un CNT élargi et équitable entre les deux camps. Je vous ai souvent donné l’exemple des 149 membres du CNT (dont les 81 déjà en place), les 68 nouveaux seront désignés par l’ANAD, le FNDC-politique et le RPG AEC. La mise en place de Conseils préfectoraux de la Transition est nécessaire. Elle peut se faire à partir des résultats des communales de février 2018, qui ont été démocratiquement élus. On pourrait procéder à la diminution des résultats du RPG AEC,  de l’UFDG de 5 %,  et 3 % pour l’UFR, qui seront accordés au CNRD et alliés. Ce qui représentera le poids des Ousmane Gaoual, Alpha Soumah ‘Bille de Sam’ et consorts qui ont rejoint la junte« .

Mamadou Alpha BAH (Collaboration M. S. Fadi DIALLO)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies