Guinafnews

« Nous appelons les différents acteurs à travailler à la mise en place effective du cadre du dialogue ». (Faya Millimono)

Dans des propos assemblées par africaguinee (*), Dr. Faya Millimono, Président du Bloc Libéral, a indiqué que sa coalition a « fait un communiqué constatant les violences qu’on a vécues ici le 28 juillet. Nous les (violences, ndlr) avons condamnés et exigé que la justice essaie de se faire entendre pour éviter que ce genre de violence continue à nous hanter. Nous appelons les différents acteurs à travailler à la mise en place effective du cadre du dialogue. Nous demandons que le secrétariat permanent soit installé et que chaque coalition désigne son représentant pour qu’on se retrouve enfin autour de la table« .
Il a souligné que : « J’ai vu certaines images. C’est déplorable de voir des scènes comme celles que nous avons vécues ces derniers jours. Aujourd’hui, nous sommes dans la dynamique de privilégier le dialogue parce que ce genre de scènes peut dégénérer. Voir des citoyens s’acharner sur des véhicules des forces de l’ordre, en prendre même possession, ce sont des scènes qui ne peuvent encourager personne de venir en Guinée. Nous devons tous en être conscients« .
Poursuivant, il a déclaré : « c’est vrai que nous sommes dans une lutte politique, des intérêts sont en jeu, mais l’intérêt le plus important, c’est celui qui nous concerne tous. Celui du peuple de Guinée. Parce qu’encore une fois, pendant ces manifestations, il y a beaucoup qui n’ont pas pu se rendre au travail. Il y a des gens dont les biens ont été caillassés. L’exercice de nos droits et libertés doit avoir être accompagné par l’esprit de notre devoir vis-à-vis de la République. Je déplore et condamne ce genre de scènes que nous avons vu hier. Que ça ne se reproduise plus« .

Bonne proposition mais…

Leader d’une petite formation politique et d’une coalition du même gabarit, « Dr. Faya Millimono fait une bonne proposition. À savoir mettre sur pied une Secrétariat permanent pour le dialogue. Mais n’est-ce pas ce que les Cellou Dalein, Sidya Touré, le FNDC, bref toutes les forces vives républicaines et démocratiques ont toujours suggéré depuis que la junte a commencé à démontrer qu’elle cherche à confisquer le pouvoir par la force ? N’est-ce pas eux, Faya Millimono, Ousmane Kaba, Bah Oury, Lansana Kouyaté, etc… qui accompagnent le CNRD dans cette confiscation ? », s’interroge un analyste politique.
Pour un autre commentateur, « l’idée est bonne, mais toutes les coalitions ne devraient pas avoir de place dans ce Secrétariat, car comme coalition réelle, il y a à peine celles de Cellou Dalein Diallo avec l’ANAD, Sidya Touré avec le FNDC politique et l’ancienne mouvance présidentielle, le RPG a-e-c et ses alliés. Disons que pour bien sélectionner les participants au Cadre du dialogue et désigner les membres du Secrétariat permanent, il faudrait limiter le nombre de membres de 15 à 25, chacun 7 et le président soit désigné par la CEDEAO pour la communauté internationale. Que le CNRD et ses alliés politiques qui sont dans le Forum pour une transition apaisée de Kouyaté et Cie, y compris le FNDT de Bogola Haba ou les CDT de Dansa Kourouma, choisissent la moitié des membres ; que l’autre moitié soit choisie par les Cellou Dalein, Sidya Touré, le FNDC et le RPG a-e-c. Que chaque fasse des propositions concrètes, y compris la recomposition du CNT et la formation d’un gouvernement d’union nationale« .

De l’avis d’un observateur, qui se dit « peiné de constater que, contre toute objectivité, Dr Faya continue désespérément de prêcher pour sa chapelle. À dessein, il se focalise sur les apparences et pas sur les vraies causes« .

 

Brehim Ould MAHMOUD

 

(*) https://africaguinee.com/articles/2022/08/01/conakry-dr-faya-condamne-les-violences-et-appelle-au-dialogue

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.