« On ne changera jamais notre volonté d’aller au dialogue, notre volonté d’œuvrer pour la paix… » (Dr. F. O. Fofana)

0

A l’assemblée générale de l’UFDG, animée par Dr. Fodé Oussou Fofana, un des vice-présidents du parti, le sujet principal a porté sur le 62 ème sommet de la Cedeao, qui s’est tenu le 4 décembre dernier dans la capitale nigériane et siège de l’organisation ouest-africaine, Abuja.

D’entrée, il a tenu à souligner que « les problèmes qu’on a, ce n’est même pas avec le CNRD, les gens ne comprennent pas ça, le problème qu’on a c’est avec les partis politiques puisque c’est le seul pays au monde où il peut voir les autres leaders des partis politiques considérer les autres comme de l’opposition. Chose qui n’existe pas actuellement, il n’y a ni mouvance, ni opposition…Tous ces leaders qui sont en train de crier là aujourd’hui étaient présents à Ouagadougou. On se connaît » »
Puis il a indiqué aux militants :«soyez rassurés que ce communiqué de la CEDEAO si ce n’est pas en notre faveur, ce n’est pas en notre défaveur. Ce communiqué de la CEDEAO est en faveur de la Guinée et en faveur de l’ensemble des Guinéens et ça permet, si c’est respecté,  de sortir de cette situation. Et on a dit c’est immédiatement. Comme je l’ai dit toutes les minutes comptent. En tout cas nous sommes disposés en ce qui concerne le trio l’ANAD, le FNDC Politique et le RPG Arc-en-ciel à répondre à tout appel, dès qu’on nous appelle autour de la table, pour un dialogue inclusif« .

Fodé Oussou Fofana : « le trio l’ANAD, le FNDC Politique et le RPG Arc-en-ciel à répondre à tout appel, dès qu’on nous appelle autour de la table, pour un dialogue inclusif« .

 

Mais il précise : « quand je parle de dialogue, je ne parle pas de conférence nationale, quand je parle de dialogue je ne parle pas de l’Assemblée Générale. Quand je parle de dialogue c’est en respectant l’article 77 de la charte de la transition, qui dit que le chronogramme doit être fixé en commun accord entre le CNRD et les forces vives« .

Aller avec des propositions concrètes

Pour un commentateur, comme vous même votre site l’a écrit récemment (*) et permettez-moi de vous citer : « l’heure n’est plus à l’interprétation de cet accord et du communiqué final du sommet. L’ANAD, le RPG AEC, le FNDC-Politique gagneraient à faire des propositions concrètes sur ce chronogramme et les thèmes retenus pour les travaux du Cadre de dialogue. Ils ont les ressources humaines nécessaires pour le faire et soumettre leurs propositions au Premier ministre et au Médiateur. Ainsi, il sera plus aisé d’engager le face à face entre d’un côté le CNRD, son gouvernement et leurs alliés qui, tous, participent aux travaux du Cadre qui est loin d’être inclusif, et de l’autre les forces politiques et sociales absentes à ce rendez-vous mal organisé, et dont les résultats me permettront pas d’assurer la réussite de la transition« .

Poursuivant, il estime que le Trio ANAD, RPG AEC et FNDC-Politique, pour participer au Cadre de dialogue doit « aller avec des propositions concrètes. Ils ont reçu les TDR de ce forum. Ils savent que différents participants ont dénoncé la conduite des travaux par une forte immixtion du CNRD et de son gouvernement. Ce qui n’est pas favorable au retour normal à l’ordre constitutionnel. Ils doivent donc faire des propositions qui pourraient rassembler davantage de monde. Ils en ont les capacités pour cela, notamment de convaincre les uns et les autres que le dialogue c’est entre le CNRD et ses alliés politiques et sociaux d’un côté et les autres de l’autre côté ».

Le Trio saura-t-il le faire à temps ? Le CNRD et ses alliés vont-ils continuer à leur mettre les bâtons dans les roues ? Le Médiateur Thomas Yayi Boni jouera-t-il son rôle en traitant équitablement les parties, mieux qu’il ne l’a fait jusqu’à présent ?

Mamadou Alpha BAH

Collaboration B. O. MAHMOUD 

 

 

(*) https://guinafnews.org/les-forces-politiques-et-sociales-absentes-aux-travaux-du-cadre-du-dialogue-doivent-faites-leurs-propositions/

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.