Guinafnews
Votre pub ici 728

Propos offensants à l’endroit du Président Embalo: « la loi relative à la liberté de la presse punit l’offense envers un Chef d’État et de Gouvernement étranger »

0

Le Président de la Conférence des Chefs d’État de la CEDEAO a commis une véritable bourde diplomatique en annonçant des sanctions contre la Guinée avant la tenue du sommet prévu sur le cas guinéen.

Dans tous les cas, c’est un habitué des impairs diplomatiques. Mais il n’a injurié ou offensé ni la Guinée ni aucun dirigeant de la transition. Ses paroles peuvent choquer ou déranger certains. Mais on n’y trouve aucun terme déplacé. À moins qu’on n’ait mal compris ou mal interprété ce qu’il a dit.

Par contre, trois des plus hautes autorités de la transition de notre pays ont tenu, en réponse aux propos du président bissau-guinéen, des propos qu’on ne peut pas ne pas qualifier d’offensants.

Il faut rappeler d’ailleurs que la loi relative à la liberté de la presse punit l’offense envers un Chef d’État et de Gouvernement étranger, qu’il soit sur le sol guinéen ou dans son pays. Et aucune immunité n’est prévue dans ce sens.

À travers les sanctions prises par les dirigeants de la CEDEAO contre des personnalités impliquées dans la conduite de la transition prouvent qu’en dépit de cette gaffe diplomatique Général Emballo, celui-ci n’agit pas et ne s’exprime pas en son nom personnel ou de manière solitaire.

La stratégie qui a consisté à l’isoler de ses pairs n’a donc pas marché. De même que celle qui visait à flatter la fibre ‘’panafricaniste’’ de certains soutiens a fait long feu.

Mohamed TRAORE

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies