Guinafnews

« Vous quittez l’UFDG pour un poste ou pour de l’argent, mais vous allez perdre un élément essentiel de votre vie… » (Dr. F. O. Fofana)

L’autre jour, devant des militants du parti, Dr. Fodé Oussou Fofana, un des vice-présidents de l’UFDG, a souhaité bon vent à ceux qui ont quitté la formation politique dirigée par Cellou Dalein Diallo, pour embarquer dans celui du CNRD du Colonel Mamadi Doumbouya.

Ce n’est pas la première fois que des cadres de l’UFDG ont quitté la formation pour aller vers la mouvance présidentielle. Que ce soit Dr. Saliou Bella Diallo, alors vice-président ou Bah Oury, un des membres fondateurs de ce que nombre de cadres du parti aiment qualifier de « l’ancienne UFDG, petit parti politique à l’actuelle UFDG, le plus grand parti de Guinée, formé par Cellou Dalein Diallo et ses camarades. Nous allons même essayer de convaincre pour trouver un autre nom avant ou après la conquête du pouvoir« .

Parlant de leurs anciens compagnons, Dr. Fodé Oussou, dit : « ceux qui nous ont abandonnés, qui ont quitté le parti, regardez-les dans la rue. Ce qu’on ne doit pas perdre, c’est la dignité. Si tu as perdu ça, tu as tout perdu. Si vous perdez votre dignité, vous quittez l’UFDG pour un poste ou pour de l’argent, vous pouvez avoir de l’argent, une voiture, un garde-corps, des titres, mais vous allez perdre un élément essentiel de votre vie. Vous ne pourrez pas regarder les autres en face. Parce que si les regardez, tu baisserais ta tête, car vous les auriez trahis« .

Il a invité les militants et sympathisants à resserrer les rangs car, indique-t-il, « nous devons nous battre par tous les moyens pour rester constants. Garder sa dignité parce que ça vaut des milliards, c’est ce qui peut nous permettre demain de nous regarder dans le miroir et que nos enfants puissent être fiers de nous (…) Je sais que l’argent ne peut pas prendre les militants de l’UFDG. Il y a beaucoup parmi vous, s’ils voulaient de l’argent, des postes, des voitures, ils seraient déjà partis. Il n’y a pas ce qu’on ne vous a pas proposé, mais vous êtes restés constants. C’est ce qui fait de l’UFDG le plus grand parti« .

Lui Fodé Oussou Fofana, est le modèle de cadres que le RPG-AEC et son chef, l’ex président Alpha Condé, ont cherché à débaucher en vain. Et il est sûr que “… demain, s’il (Cellou Dalein, ndlr) est président de la République, les guinéens vont être réconciliés et il n’y aura pas d’injustice. C’est pourquoi, nous nous battons. Vous ne devez pas vous décourager malgré qu’on a tout subi. Même si on continue à nous faire subir tout, il faut qu’on soit courageux. Parce que le président Cellou nous a montré qu’il est courageux”.

« … Il faut participer aux débats pour régler les problèmes, dont le principal est l’exil forcé de Cellou Dalein Diallo ».

De l’avis d’un analyste politique, « Fodé Oussou Fofana et les autres cadres, y compris Cellou Dalein Diallo, doivent réajuster leurs stratégies. Il faut savoir quand et comment collaborer avec le pouvoir en place. Ils ont boycotté les rencontres de concertation et de dialogue sans avancer des arguments solides. Surtout le travaux du Cadre du dialogue organisé par Makalé Traoré et ses deux collaboratrices, sous la direction des conseillers de l’ombre du CNRD, les Dansa Kourouma, Bah Oury... »

Poursuivant, ce commentateur est convaincu que « le Trio et ses alliés auraient dû prendre part à ces travaux et rejeter les résultats. Cela aurait été plus légitime. Là-bas, ils auraient pu proposer la recomposition du CNT, la constitution des Conseils régionaux, communaux, de districts, de quartiers et de secteurs. Aujourd’hui, le CNRD et les partis et forces sociales qui l’accompagnent vont meubler tous ces paliers du pouvoir. Et le principal perdant de cette stratégie de boycott est l’UFDG, comme elle l’avait fait avec le referendum combiné aux législatives de mars 2020. Ces manifestations ne produisent pas les résultats escomptés. Il faut participer aux débats pour régler les problèmes, dont le principal est l’exil forcé de Cellou Dalein Diallo. Le FNDC doit le comprendre surtout que les États-Unis ont annoncé le soutien aux conclusions du Cadre de dialogue. Toutes les guerres se sont terminées autour de la table ».

Aysha Djenab BARRY

Collaboration I. S. BALDÉ 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.