Guinafnews
Votre pub ici 728

L’UFDG constate que le CNRD veut confisquer le pouvoir et prédit des affrontements

0

L’ancien député uninominal de Labé, Mamadou Cellou Baldé, membre du groupe des derniers prisonniers politiques du régime d’Alpha Condé et son compagnon de détention et ancien Président de la Délégation spéciale (Maire) de Kindia, Abdoulaye Bah, étaient du nombre des communicateurs de l’AG de l’UFDG.

Responsable des Fédérations UFDG de l’intérieur, Cellou Baldé a rappelé que depuis sa prise de pouvoir, il y a plus de huit (8) mois, « nous sommes arrivés à la conclusion que le CNRD est devenu un courant politique pour ne pas dire un parti politique. En lieu et place des acteurs politiques, il est dans des velléités claires de rester au pouvoir aussi longtemps que cela peut se faire« , en prenant comme exemple, « la mise en place du CNT » et « tous les actes posés par le CNRD, notamment les violations récurrentes de la charte de la transition« .

Cellou Baldé, Responsable des fédérations de l’Intérieur, ancien député de Labé.

Il a rappelé le refus des nouvelles autorités de dialoguer avec les forces vives et ont préféré prendre le CNT pour valider le chronogramme de la transition en violation de l’article 77, et estimé qu’avec « le CNRD, l’affrontement est inévitable, c’est évident. Nous adhérons à des déclarations, à des communications et à ce que nous avons pensé être la conviction ultime et profonde du colonel le 5 septembre avec ses amis des forces spéciales. Mais aujourd’hui, le constat est amer, regrettable. En lieu et place d’une transition politique, ils veulent se maintenir au pouvoir »

Il a informé que l’objectif de la direction du parti, « c’est la remobilisation des militants de l’UFDG dans la perspective du renforcement des acquis démocratiques et de l’Etat de droit qui passe inévitablement par la reprise des manifestations sur la place publique »

Le CNRD a abusé de la confiance des Guinéens

Nommé récemment Conseiller politique du président de l’UFDG, Abdoulaye Bah, dépossédé de sa victoire à la Mairie de Kindia par des combines de l’ex président Alpha Condé, a indiqué que « le bon boulot du CNRD a été félicité, ovationné, accepté, accompagné par l’UFDG, par l’ANAD, et tous les bons Guinéens contre le régime de M. Alpha Condé et son système. Je dis bien le bon boulot ». Mais, selon lui, « aujourd’hui, on est en train d’assister à l’exécution du sale boulot, comme certains l’ont dit. L’UFDG va féliciter et accompagner le bon boulot, mais l’UFDG ne va pas accompagner le sale boulot. Et c’est ce que le CNRD est en train de nous servir aujourd’hui. Le CNRD a abusé de la confiance des Guinéens et c’est extrêmement grave. C’est extrêmement grave de mentir, de manipuler un peuple« .

Abdoulaye Bah, Conseiller politique de Cellou Dalein Diallo

Il a invité les militants et sympathisants du parti à être « mobilisés, soyez préparés. Nous avons un régime démocratique à installer dans ce pays, c’est pourquoi nous avons perdu des centaines de jeunes, de femmes, de sages. Ce sont des combattants de la démocratie, ne les oublions pas. Ils sont des centaines de morts en Forêt, en Haute Guinée, au Fouta et surtout, en Basse Guinée, particulièrement ici à Conakry (…). Nous sommes déterminés derrière notre président, derrière la direction nationale, à instaurer dans ce pays une démocratie réelle. Donc, soyez mobilisés« .

Sur cette lancée, il a précisé que « le jour où la direction nationale et le groupe des 58 (…) demanderont que nous sortions pour montrer au CNRD que la Guinée n’est pas une propriété privée familiale (…) que la Guinée est un pays qui appartient aux Guinéens et aux Guinéennes. Que la Haute Guinée soit prête, que la Basse Guinée soit prête, que la Guinée Forestière soit prête, que la Moyenne Guinée soit prête. En tout cas, nous allons décider, le moment venu, de manifester et de demander que la démocratie soit respectée dans ce pays« .

Au CNRD et au gouvernement, comprendront-ils que l’heure du dialogue permanent, avec le concours de la communauté internationale a sonné ? En tout cas, le 4 juin prochain, à Accra, la capitale ghanéenne, si la Guinée ne collabore pas, le pays sera sanctionné.

 

M. S. Fadi DIALLO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies