Guinafnews
Votre pub ici 728

La citoyenneté repose sur l’esprit et le creuset républicains

0

« Tout ce qui est qualifié de BOURGEOIS doit être éliminé au profit de tout ce qui est PROLÉTAIRE » prônait VLADIMIR ILLICH LÉNINE en URSS.

Ce fanatique et totalitaire leader bolchévique a posé les bases d’un système répressif féroce qui fait encore des émules.
Même sous les tropiques.

Mais le sursaut de la citoyenneté et de l’esprit républicain pourront parer au péril et à l’hydre ethnocentriques.

LA RENAISSANCE DE L’HYDRE ETHNIQUE

Certains, sous nos cieux ombrageux, qualifient de « Bourgeois » ceux qui sont différents tout en favorisant les « Prolétaires » qui ne seraient autre que leurs « parents et frères ethniques ».

Les mauvaises habitudes sont décidément tenaces. Surtout sous les tropiques où on a déjà observé des génocides comme au RWANDA, à savoir une dérive ethnique totalitaire.

Pour triste rappel, le génocide des TUTSI par des HUTU, du 7 avril au 17 juillet 1994, y aurait fait environ 800 000 victimes selon l’ONU.

LA CITOYENNETÉ ET L’ESPRIT RÉPUBLICAIN : LES REMPARTS

L’Hydre ethnique semble renaître de ses cendres sous nos cieux.

Selon la définition empruntée à la mythologie grecque « L’HYDRE DE LERNE est un mal qui se renouvelle constamment et semble augmenter en proportion des efforts faits pour le détruire ».

Seuls LA CITOYENNETÉ et le sursaut de l’esprit républicain pourront parer au péril et à l’hydre ethnocentriques.

La citoyenneté repose sur l’esprit et le creuset républicains, sur le sentiment d’appartenir à un groupement humain au destin commun, entrelacé, ombilicalement lié.

Quant à LA RÉPUBLIQUE, elle n’est pas une compilation d’intérêts catégoriels, identitaires, particuliers, mais une entité soucieuse de L’ÉPANOUISSEMENT ÉQUITABLE DE TOUS SES CITOYENS.

« RES PUBLICA » signifiait dans la Grèce antique, à Athènes, à Sparte, LE BIEN COMMUN, la chose publique qui appartient à tous, et non à une famille, à une dynastie ou à un groupement humain particulier.

« L’esprit de la République est LA PAIX ET LA MODÉRATION » prophétisait MONTESQUIEU (1689-1755) et non la guerre, les conflits fratricides.

La conquête ou la conservation du pouvoir ne doit pas se faire à tout prix ; jusqu’à mettre en péril la cohésion sociale.

« Là où deux éléphants se battent, c’est l’herbe qui périt », est paradoxalement un proverbe rwandais.

À méditer par les faucons de tous bords.

 

NABBIE IBRAHIM BABY SOUMAH

JURISTE GUINÉEN

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies