Guinafnews

« … aujourd’hui c’est l’amateurisme, l’incompétence, le clientéliste et le népotisme qui gèrent la Transition guinéenne… »

Dans un entretien qu’il a accordé à guineematin.com (*), Abdoulaye Oumou Sow, responsable de la communication du Front national pour la défense de la constitution (FNDC) estime qu’aujourd’hui « c’est l’amateurisme, l’incompétence, le clientéliste et le népotisme qui gèrent la Transition guinéenne. Et, nous sommes désolés de constater que, malheureusement, le pays est en train de devenir une plaque tournante de trafic de drogue« .

Il informe qu’il « y a des détournements un peu partout, mais il y a aussi un groupuscule de personnes qui est en train de s’accaparer des ressources de tous les Guinéens. Et, malheureusement, les militaires sont en train de s’armer davantage pour pouvoir conserver le pouvoir. Et c’est pourquoi je disais tantôt que les populations devraient prendre leur destin en main pour que la somme des efforts de chaque citoyen puisse ramener le pays vers l’ordre constitutionnel. Sinon, si nous continuons comme ça pendant une année, ce pays n’existera plus en tant qu’Etat, il ne représentera plus une nation. Il sera un pays de sectes, de groupes et de clans. Et, ce n’est pas ce que nous souhaitons« .

Abdoulaye Oumou Sow explique que la lutte que le FNDC est en train de mener sera bénéfique pour le pays et ses populations et « chacun devrait la mener de son côté. Parce que si chacun met son sien, nous allons vite remettre le pays sur les rails, sur l’ordre constitutionnel. La détermination de chaque citoyen compte dans cette lutte et chacun devrait penser à quel sacrifice il devrait faire pour ce pays. Parce que nous pensons que si les lois sont respectées, l’Etat de droit est respecté et que la justice est véritable la boussole, chacun d’entre nous pourra vivre son quotidien et pourra mener à bien sa vie dans notre pays. Mais, tant qu’il y aura l’injustice, le népotisme, le clientélisme, certains Guinéens subiront un grand tort« .

Au sujet de ses camarades Oumar Sylla, alias ‘Foniké Manguè‘ et Ibrahima Diallo, incarcérés depuis début août dernier, il informe : « nous parlons chaque fois avec eux, par l’intermédiaire des familles qui leur rendent visite. Et, nous avons toujours leur encouragement. Comme eux-mêmes sont en train de le dire : nous sommes en clandestinité, nous vivons plus le martyr qu’eux, mais ils pensent que le combat mérite d’être mené et que nous devons tenir bon. Et, nous aussi nous pensons qu’ils subissent plus que nous, parce qu’ils n’ont pas cette petite liberté que nous avons. Donc, vous voyez bien que chacun de nous partage la peine de l’autre et nous estimons que la lutte mérite vraiment d’être menée« .

De l’avis d’un commentateur, « ce sont des acteurs sociopolitiques marginaux qui ont conseillé Doumbouya et ses camarades à changer de route. Autrement, ces militaires auraient organisé des élections en 12 ou 18 mois pour partir et revenir après une dizaine d’années pour diriger le pays. Comme l’avait fait au Mali feu Amadou Toumani Touré, en renversant le Général-Président Moussa Traoré. Les Dansa Kourouma, Bah Oury, Lansana Conté, Ousmane Kaba, Faya Millimono, les Makalé (Camara et Traoré), etc. qui ne peuvent pas gagner une élection à quelque niveau que ce soit, préfèrent accompagner Colonel Doumbouya et ses camarades que de voir Cellou Dalein Diallo ou Sidya Touré démocratiquement élus« .

 

Mamadou Alpha BAH

Collaboration Brehim Ould MAHMOUD

(*) https://guineematin.com/2023/01/09/abdoulaye-oumou-sow-du-fndc-alerte-ceux-qui-sont-au-pouvoir-aujourdhui-ne-meritent-plus-de-nous-diriger/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.