Guinafnews

Cellou Dalein devrait être moins optimiste et surtout revoir ses stratégies.

Pour le leader de l’UFDG et président de l’ANAD, s’adressant à ses militants à l’occasion de l’Assemblée générale de son parti, qui est incontestablement la plus grande formation politique du pays, « nous avons un nombre suffisant d’électeurs parce que les guinéens nous font confiance. Ils font confiance à l’UFDG et à son président. Ils sont prêts à le plébisciter dès qu’il y aura une élection crédible. Croyez-moi qu’il ne peut pas y avoir une élection en Guinée sans l’UFDG’’. 

Lors de cette assemblée générale, le président de l’UFDG et de l’ANAD, a indiqué que « le combat paraît difficile, mais croyez-moi on va y arriver. La victoire sera de notre côté parce que nous nous battons pour la promotion de la démocratie, la justice et pour mettre fin à l’arbitraire, la discrimination et pour lutter efficacement contre la pauvreté. Je sais que les conditions de vie sont actuellement très difficiles. Mais ce qui préoccupe le plus aujourd’hui les militants de l’UFDG, c’est de savoir quand et comment les élections seront organisées« .

Il a ensuite invité les militants et sympathisants du parti à rester « mobilisés et prêts pour la lutte« , en soulignant que « ceux qui ne veulent pas qu’il y ait des élections pour que le peuple de Guinée choisisse leurs dirigeants, ceux qui pensent qu’ils sont investis du droit de choisir les dirigeants à la place du peuple de Guinée, ils se trompent éperdument. C’est au peuple de Guinée, à lui seul, de choisir ses dirigeants. Ce combat, nous devons continuer à le mener comme on l’a fait depuis de longues années. Mais nous sommes très proches de la victoire. Votre président est prêt. Il ne fléchira pas pour le triomphe des valeurs pour lesquelles on s’est battus dont beaucoup d’entre vous ont donné leurs vies’’.

Mauvaises stratégies

Ce qui n’est pas l’avis d’un analyste politique, qui soutient que « Cellou Dalein devrait être moins optimiste et surtout revoir ses stratégies. Je pense qu’il y a de mauvaises stratégies qui sont adoptées. Quand on est l’UFDG ou l’ANAD, on ne doit pas bouder des rencontres politiques. Ils avaient été au Cadre dit de concertation et de dialogue organisé par le PM Béavogui en juin dernier. Ils auraient dû être à celui organisé du 24 novembre au 20 décembre. Dès qu’ils constatent que la rencontre. Avec le soutien que les américains ont donné aux conclusions du rapport de ce soi-disant dialogue, les carottes ne sont certes pas cuites, mais ils seront maintenant obligés de prendre le train en marche. J’espère qu’ils sauront retrouver leurs places en exigeant leurs présences dans les différents conseils de quartiers, de districts communaux. Sinon, tout se fera sans eux. Qu’ils participent aux élections ou pas, ils n’auront pas les moyens d’octobre 2020, lors de la présidentielle qu’Alpha Condé a usurpée ».

Pour cet analyste, « si le Trio ANAD, FNDC-Politique et RPG AEC et leurs alliés politiques et sociaux se font exclure des conseils communaux que le CNRD et son gouvernement, avec la complicité des partis politiques sans militants, menés par les Lansana Kouyaté, Faya Millimono, Bah Oury, etc., croyez-moi qu’ils vont utiliser illégalement les moyens de l’État pour confisquer le pouvoir. Maintenant, dans le cadre du dialogue institué, ils devraient mener cette bataille pour que le consensus soit retenu pour former les conseils communaux, de quartiers. Le gouvernement ne peut pas s’opposer à cela et le G5 Guinée (Cedeao, Nations-Unies, Union européenne, France et Etats-Unis) pourraient peser dans la balance pour que cela soit fait« .

Brehim Ould MAHMOUD & M. A. BAH

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.