Guinafnews

Cellou Dalein Diallo a quitté Monrovia après ses rencontres avec Mme Ellen Johnson Sirleaf et le Président Weah

Dans sa page, il écrit : « Je quitte aujourd’hui Monrovia après un séjour fructueux de 5 jours dans la capitale libérienne« .

Il a rappelé qu’au « cours de ce séjour, j’ai eu le plaisir d’animer un meeting mémorable le dimanche 22 janvier au stade ATS de Monrovia, de m’entretenir avec les représentants de l’UFDG et d’autres partis politiques guinéens ainsi qu’avec des associations formées par des compatriotes vivant au Libéria.

J’ai aussi eu le privilège de m’entretenir avec Mme Ellen Johnson Sirleaf, l’ancienne Présidente du Libéria et M. Georges Weah, l’actuel Président.

Je tiens à remercier chaleureusement les deux Présidents, les responsables de l’UFDG et tous mes frères et sœurs guinéens et libériens qui ont contribué à rendre cette visite utile et agréable« .

« Participer aux travaux de suivi est la voie… »

Alors que certains conseillers du Colonel Doumbouya, président de la transition guinéenne, cherchent les moyens de l’exclure des prochaines joutes électorales, de nombreuses voix suggèrent à l’UFDG et à l’ANAD de prendre part aux travaux pour le suivi des recommandations issues du cadre de dialogue. Pour ces commentateurs et observateurs de la scène politique guinéenne, y compris des diplomates en poste à Conakry, « c’est le seul moyen pour avoir des élections inclusives et faire respecter le chronogramme des 24 mois qu le gouvernement a convenu avec la Cedeao, donc la communauté internationale« .

Pour un de ces commentateurs, « Participer aux travaux de suivi est la voie. Vous avez vu la déclaration de l’Ambassadeur américain qui dit qu’il soutient le rapport du cadre de dialogue. Maintenant, lui et ses camarades du G-5 Guinée vont suivre l’application des différentes étapes du chronogramme que le gouvernement a proposé à la Cedeao, presque à leurs conditions. Les moyens seront mis à leur disposition pour que le délai soit respecté. Donc l’UFDG a intérêt à prendre part. Il ne faudrait pas qu’ils commettent l’erreur de décembre 2019. C’est en étant dedans que la communauté internationale pourra jouer son rôle de médiation et d’observation ».

En attendant, Cellou Dalein Diallo rempli des stades, des salles de conférence alors qu’à Conakry, ses adversaires peinent à organiser des assemblées générales dans de petites salles à moitié vides.

Brehim Ould MAHMOUD  

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.