Guinafnews
Votre pub ici 728

Colonel Amara nie la crise qui secoue la Guinée depuis plusieurs mois

0

Lors de la synergie des radios et télévisions de Guinée, organisée ce dimanche 4 septembre à l’occasion de l’an 1 de l’avènement au pouvoir du Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD), colonel Amara Camara, Ministre secrétaire général de la présidence de la République, a assuré que tout va bien dans notre pays.

Pour lui, « il n’y a pas de crise en Guinée, il y a le fait que certains guinéens ont refusé de venir s’asseoir autour de la table pour venir discuter des problèmes guinéens. Et si cela peut être assimilé à de la crise, alors c’est une crise qui est voulue par une partie. Ce n’est pas le CNRD qui est le point d’achoppement ou le point de blocage à ce que les gens ou Paul ou Pierre ne viennent autour de la table de dialogue« .
Parlant du cas particulier de l’ex président Alpha Condé, que l’on dit être en soins intensifs, il a indiqué que « ce n’est pas le CNRD qui gère la situation du Président Alpha Condé. C’est un citoyen qui aujourd’hui, il n’y a pas longtemps a été inculpé comme beaucoup d’autres citoyens guinéens de crimes de sang. Et donc, c’est une situation qui est directement gérée par la justice. Le CNRD n’est pas la justice et c’est bien entendu l’une des choses que le CNRD compte rectifier dans ce pays, ne pas se substituer à la justice, donc la justice est en train de faire son travail« .

Cas de Cellou et Sidya

Dans les cas de Sidya Touré (UFR) et Cellou Dalein Diallo, Colonel Amara a déclaré : « hier, c’étaient des personnes qui étaient interdites de sortir du pays, qui avaient leurs documents de voyage confisqués. Et au lendemain de la prise du pouvoir par le CNRD, tous ces documents ont été remis. Hier, on les a arrêtés à l’aéroport pour leur dire « ne sortez pas ». Aucune difficulté n’a été faite pour ces deux présidents de partis politiques pour sortir du pays. Et demain, s’ils décident de rentrer, il n’y a aucune restriction pour qu’ils rentrent en Guinée. C’est leur pays ».

Cellou Dalein Diallo reçu par Sidya Touré à Abidjan (Côte d’Ivoire).

Un retour déconseillé à ces leaders politiques « car, les conditions ne sont pas réunies. Il faudrait que la CEDEAO en fasse un point important de la médiation qu’elle mène en Guinée. La chasse aux leaders, particulièrement Cellou Dalein, doit cesser. La libération des détenus politiques doit être effective et les gens ne doivent pas être arrêtés pour leurs propos d’ordre politique. La liberté d’expression doit être réelle et les militaires doivent respecter la Charte de la transition. Des garanties de la CEDEAO doivent être accordées à Cellou et Sidya et aux autres acteurs pour leur libre circulation. Qu’Amara Camara se rappelle bien que c’est eux qui ont permit à Alpha Condé de s’imposer contre la volonté populaire. Le 18 octobre 2020, le peuple a voté majoritairement pour le candidat de l’ANAD, Cellou Dalein Diallo« .

Au sujet de la médiation de la CEDEAO, Colonel Amara Camara estime que «c’était le choix de la CEDEAO d’envoyer un Médiateur. Encore une fois, si on avait dit qu’aucun Médiateur en Guinée, ça pouvait être aussi interprété que pourquoi il n’y a pas eu de Médiateur, pourquoi ceci ou cela. Puisque nous sommes confiants ce qui va être fait en Guinée, il fallait donner la possibilité à tout le monde de venir s’enquérir de la situation en Guinée, pour faire leur propre jugement, et dire qu’effectivement ce que les autorités de la transition ont dit depuis le départ, c’est ce qui est en train d’être fait. Et nous nous réjouissons d’ailleurs que c’est à cette analyse que l’international est en train de parvenir tous les jours et que nous saluons et remercions ».
Pour un analyste politique, « ces propos indiquent que ces militaires veulent s’accrocher au pouvoir. Ils ne sont pas sincères. Quand l’essentiel des forces vives d’un pays dénonce la gestion des affaires, comme c’est le cas en Guinée aujourd’hui, c’est que ça ne va, surtout quand on sait que celles-ci, dans leur majorité avaient salué le renversement du régime d’Alpha Condé. Rien ne va dans ce pays, sinon, les populations n’auraient pas manifesté et Doumbouya n’aurait pas eu besoin de se déplacer avec un bataillon de militaires lourdement armés et prêts à tirer… Colonel Amara nie la crise qui secoue la Guinée depuis plusieurs mois« .

 

Mamadou Alpha BAH (collaboration Oumou BARRY)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies