Guinafnews

Dadis Camara pète un câble et jure : ‘’Que Dieu me détruise et maudisse toute ma progéniture si…’’

Accusé par Me Paul Yomba Kourouma d’avoir été au complexe Marocana, non loin du stade du 28 septembre, pour superviser le massacre qui a couté la vie à au moins 150 guinéen, l’ancien chef de la junte militaire Dadis Camara n’a pas pu contenir sa colère devant le juge Ibrahima Sory 2 Tounkara.

Après avoir répondu aux questions de son avocat Jean Baptiste Jocamey Haba, Dadis Camara a souhaité s’adresser au tribunal.

‘’Monsieur le président, je vous demande une doléance’’, formule-t-il dans sa requête, ajoutant que ‘’je suis à un stade où vous n’êtes pas dans mon cœur, Monsieur le président, ni le procureur, le substitut et vos ascenseurs. Vous ne m’avez pas obligé, Monsieur le président. Ce que je compte faire, il n’est pas permis devant votre auguste tribunal, Monsieur le président’’.

‘’J’ai géré cette nation, Monsieur le président’’, poursuit-il avant d’être stoppé net dans sa progression par le juge Ibrahima Sory 2 Tounkara : ‘’Que voulez-vous dire M. Camara ?’

‘’Je veux dire Monsieur le président que je vais jurer’’, répond Dadis, droit dans ses bottes et déterminé à aller jusqu’au bout de sa démarche. ‘’Ce n’est pas vous qui m’avez demandé de le faire et je sais ce que c’est’’, précise-t-il.

L’ex-président du CNDD indique que ‘’si je suis aujourd’hui devant vous, Monsieur le président, ce n’est pas ma puissance, c’est Dieu. Il est interdit de le faire, mais pour avoir servi cette nation, ce que je vais faire Monsieur le président, ce n’est pas pour ma vie. C’est la vie de ma progéniture. Je ne suis pas un fou. Si j’ai commis quelque chose, je l’assume. Je ne peux pas compromettre mes enfants’’.-

‘’Ne jurez pas d’abord. Calmez-vous s’il vous plait’’, lui conseille le président du tribunal. Un appel qui n’est pas tombé dans de bonnes oreilles. Par conséquent, tranche Dadis en sortant un chapelet de sa poche, ‘’Monsieur le président, l’affaire de Marocana, je jure sur ma progéniture. Que Dieu me détruise et maudisse toute ma progéniture si l’affaire de Marocana est vraie. Que le Seigneur Jésus Christ puisse punir mes enfants’’, lâche l’ancien putschiste alors que son ton montait dans la salle.

L’audience a été suspendue par le juge pour permettra à Dadis Camara de reprendre ses esprits pour la suite du procès.

Djiwo BARRY, pour VisionGuinee.Info

00224 621 85 28 75/djiwo.barry@visionguinee.info

 

In. https://www.visionguinee.info/dadis-camara-pete-un-cable-et-jure-que-dieu-me-detruise-et-maudisse-toute-ma-progeniture-si/

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.