Guinafnews

Dialogue inter-guinéen : l’absence du trio se fait sentir

L’ancien Ministre de la communication du Professeur Alpha Condé, renversé le 5 septembre par le Colonel Mamadi Doumbouya estime que « ceux qui sont au dialogue pensent qu’ils peuvent être président. On peut aider quelqu’un avec un, deux ou trois points. Mais quelqu’un qui ne peut pas avoir cinq points, comment on va l’aider à devenir président ?… le dialogue ne peut réussir sans l’inter-coalition ANAD, RPG Arc-en- ciel et le FNDC Politique. Quoi qu’il arrive, la Guinée ne sera que ce que voudront les guinéens. Et nous sommes convaincus que la majorité des guinéens est avec nous’’,

Cet ancien dignitaire explique : « je ne considère pas encore que le dialogue soit ouvert pour la simple raison que tous ceux qui sont là-bas ont les mêmes opinions sur toutes les questions évoquées par le CNRD. Ce n’est pas un dialogue vu qu’ils sont d’accord sur tout. Donc, pour le moment ce n’est pas un dialogue. (…) Nous savons que le dialogue est égal à des concessions réciproques. Mais si le CNRD ne cède rien, pourquoi aller au dialogue ? C’est comme si tu vas dans un combat avec un couteau entre tes dents alors que l’autre a une kalachnikov. Tu n’as aucune chance de gagner ».

Une opinion que semble partager Dr. Ousmane Kaba du PADES, dont les propos ont été rapportés par guinee360.com (*). Le fondateur de l’Université Kofi Annan de Conakry affirme : « personnellement, je pense que toutes ces personnes sont importantes pour la Guinée. Parce qu’ils ont des formations qui peuvent apporter à la Guinée. Il y’a des milliers de gens qui se reconnaissent en ces gens-là. Donc que ce soit nos autorités que ça soit nous-même faisons tout pour que ces personnes nous rejoignent dans le cadre du dialogue. Il y aura beaucoup plus de sens parce que, c’est ce que nous voulons. Faisons tout pour ne pas oublier les principes pour lesquels nous travaillons. Donc faisons tout pour qu’ils reviennent« .

« … il ne faut pas faire des chasses aux sorcières de règlement de compte« 

Il ajoute : « la transition n’a pas pour but de développer un pays. La transition n’a pas les moyens, mais la transition peut mettre les bonnes bases. La base la plus solide pour la Guinée est la lutte contre la corruption. Donc s’il arrive déjà à lutter contre ça c’est un bon départ. Il faut que le sentiment d’impunité disparaisse dans ce pays. Ceci dit, il ne faut pas faire des chasses aux sorcières de règlement de compte. Nous devons tous faire pour éviter cela car la haine ne mène nulle part« .

Dr. Ousmane Kaba, qui a un dossier à la CRIEF, échangeant avec Colonel Doumbouya.

 

La chef d’orchestre de ce Cadre de Dialogue, Makalé Traoré se bat pour la participation du Trio ANAD, FNDC-Politique et RPG AEC, et indique à cet effet : « Nous allons continuer à faire venir au dialogue ceux qui doutent encore, ceux qui sont réticents. Pour nous, en tant que facilitatrices, il faut tout faire pour que les fils et filles de ce pays puissent parler, saisir cette opportunité et réfléchir à ce que nous voulons faire pour que notre patrie devienne une nation. Nous voulons qu’il y ait le FNDC-politique, l’ANAD, le RPG Arc-en-ciel autour de la table. Le dialogue se devait de commencer parce qu’il répond à une demande forte de l’ensemble des guinéens. Nous ne pouvions pas reporter ce dialogue (…) Les portes restent ouvertes jusqu’au 15 décembre. Ce dialogue ne fait que commencer. Je voudrais dire aux uns et autres de venir. Ce dialogue est très important pour l’avenir de notre pays« .

Ira-t-elle à Dakar pour rencontrer Cellou Dalein Diallo ? Rien n’est moins sûr

 

Par Hamidou BAH (collaboration B. O. MAHMOUD)

(*) In https://www.guinee360.com/29/11/2022/ousmane-kaba-il-ne-faut-pas-faire-des-chasses-aux-sorcieres-et-les-reglements-de-compte/

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.