Guinafnews

Doumbouya est devenu tout le contraire de ce qu’il a promis le 5 septembre (Par Sékou Koundouno)

Il y a quelques jours, la nébuleuse du CNRD a procédé en fanfare à une remise de véhicules aux conseillers du CNT. Malheureusement, la fourberie qui entoure cette action, est le fait de dire qu’il s’agit d’un « don du Président de la transition aux conseillers nationaux ». À quand on arrêtera de servir les Guinéens de ces salades à la « con » ?

En réalité, un président de la transition, fut-il même un président de la République, fait quel don qui n’est pas l’argent du contribuable ? Aucun président n’a les moyens, ni les ressources nécessaires pour faire face aux dépenses de l’État, à plus forte raison un putschiste comme Doumbouya.

Dire qu’il a fait un don de 81 véhicules aux Conseillers nationaux, m’amène à poser la question d’où provient ces véhicules et de quelles ressources ? Quelles étaient ses sources de revenue avant le 5 septembre ? Il faut qu’on sorte de ces discours populistes et démagogiques qui peignent en roi ou qui dressent des couronnes de roi à ceux qui gèrent, qui agissent et qui se nourrissent des ressources publiques.

Pour ce qui est du cas du Colonel Doumbouya, dans son discours du 5 septembre, il nous a prévenu de la non personnalisation des affaires de l’État, de l’administration et de la vie publique. Il avait ouvertement critiqué le culte de la personnalité. Mais à peine une année, où en est-on ? Le culte de la personnalité a-t-il disparu ? Il suffit de parcourir la ville de Conakry et d’écouter ses discours et ceux de ses ministres pour se rendre compte qu’ils en ont fait dans la personnalisation plus qu’ils ne l’ont trouvé.

Visiblement, tout par de lui et tout vient de lui et rien que lui, alors qu’il n’est qu’un simple gardien de notre Etat et ses immenses ressources. Dans les discours, c’est à peine si certains thuriféraires ne le qualifient pas « d’envoyé de Dieu ou de messie ». C’est de cette manière que commence le culte de la personnalité sous tous les régimes.

Quant à la personnalisation du pouvoir, il n’est pas rare d’entendre que le Président de la Transition a fait un don de ceci ou de cela à telle ou telle structure, alors qu’il s’agit des biens ou des fonds publics. S’il était véritablement opposé au culte de la personnalité et à la personnalisation du pouvoir, ou que sa dénonciation du 5 septembre n’était pas simplement de la poudre aux yeux, il aurait sans doute été le premier à mettre fin à ces fléaux. Mais il semble y prendre goût et laisse faire puisque les actes et discours ne font que le flatter dans son ego. En fin de compte, ne serons-nous pas en droit de dire qu’il a tout simplement fait un mauvais procès à Alpha Condé ?

Les membres du CNT ont reçu des véhiculés octroyés par le Colonel Mamadi Doumbouya.

 

Pour revenir au fait précis, lors de la remise des clefs des véhicules aux membres du CNT, il a été dit de remercier le Président de la transition pour ce qu’il appelle de « don ». Mais pourquoi ? Qu’est- ce qu’il a fait de si extraordinaire ? L’argent qui a servi à l’achat de ces véhicules vient -il de sa poche ? Non. Il ressort sans ambages, sans aucun maquillage, qu’ils lui doivent ces véhicules. Ce qui est un véritable culte de la personnalité qu’il a pourtant dénoncé dans son discours de prise du pouvoir.

Heureusement, cela n’étonne personne, Doumbouya est devenu tout le contraire de ce qu’il a promis dans son discours de prise de pouvoir. Pour preuve, dans son discours de fin d’année, il a usé de l’insolence à la télévision nationale, lui qui avait décrié le train de vie de l’Etat et la mauvaise gestion des ressources du pays par l’élite dirigeante pour ainsi justifier la prise du pouvoir. Il s’est adonné à une théâtralisation inédite en montrant à la face du monde le train de vie qu’il mène avec arrogance au palais des Nations dans un contexte très difficile pour les Guinéens qui vivent dans l’extrême pauvreté. Je sais, d’aucuns diront qu’il bénéficie d’un budget de souveraineté. Oui c’est vrai.

Mais le budget de souveraineté bien que personnel, est l’argent du contribuable Guinéen. On ne peut se l’attribuer dans l’extravagance alors que le peuple lui, tire le diable par la queue. Aussi, s’il se trouve que ces véhicules ont été acheté de son budget, ceux d’Alpha Condé qu’il a trouvé au palais au lendemain du 5 septembre sont partis où ? Où sont partis les 400 véhicules qui ont été annoncés pour la vente aux enchères ? combien ont été acheté et qu’est-ce qu’on a fait du montant ? Le peuple de Guinée doit se poser des questions.

Sékou KOUNDOUNO
Responsable des stratégies et planification du FNDC
Membre du réseau Afrikki Network

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.