Guinafnews

« Ensemble rectifions donc les ratés de notre histoire par la justice, le pardon et la réconciliation »

Je rêve d’une Guinée où l’unité et la solidarité priment sur les querelles politiques et sociales. Où l’ethnie ne saurait être un facteur de division mais plutôt une richesse au service du développement national. Car la diversité ethnique est une mine de possibilités.

La richesse des points de vue et des expériences apporte une variété d’idées, de perspectives, de connaissances et de compétences qui peuvent améliorer de manière significative notre capacité en tant que peuple à prospérer. Toutefois, les avantages que cette diversité peut apporter au développement dépendent de notre niveau de cohésion. Cela est connu de tous que les sociétés qui atteignent un niveau élevé de cohésion sociale sont bien situées pour réaliser leur potentiel social et économique.
C’est dire qu’il est plus que nécessaire de donner du contenu à notre unité, notre cohésion. Bien entendu cette unité ne signifie pas unanimisme.

Pour la Guinée, rien ne sera possible sans consolider l’unité nationale, sans développer plus encore le sentiment d’appartenance à une nation commune. L’objectif est de dépasser les prismes traditionnels du politique ainsi que les clivages du passé, qui nous ont fait tant de mal.

Les guinéens dans leur majorité partagent la même histoire. Ce passé commun doit être assumé dans son entièreté. Même s’il est vrai qu’à un moment donné, elle a été clémente pour certains et sans pitié pour d’autres. Ensemble rectifions donc les ratés de notre histoire par la justice, le pardon et la réconciliation. Attelons nous à rendre ce pays vivable en posant des actes responsables et bénéfiques pour l’existence de la Guinée en tant que NATION. Cela est un devoir moral vis à vis des génération futures.

Tous les efforts engagés dans la croissance économique, dans l’inclusivité, dans les infrastructures, dans les paramètres essentiels de l’émergence ne peuvent réussir que si la nation est en cohésion. L’État doit être plus que jamais l’État de tous les guinéens.

J’invite donc les autorités de la transition, les responsables politiques, les religieux, les leaders d’opinion, les responsables d’associations, les chefs traditionnels et tous les corps constitués à s’investir dans la culture de l’unité et la concorde nationale. Aucune société ne peut vivre en paix dans l’injustice et le mépris de l’autre. Notre conscience morale et spirituelle doivent nous interpeler.

Bonne et heureuse année 2023 par anticipation à tous et à toutes !!!

Khalil KABA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.