Guinafnews

La Côte d’Ivoire poursuit son embellie économique malgré les soubresauts des crises mondiales

Après avoir été éprouvée comme tous les pays du monde par la COVID 19, avec un taux de croissance de 2% en 2020 et 6,5% en 2021, la Côte d’Ivoire a poursuivi son embellie économique en 2022 glanant un taux de croissance de 7%, malgré les répercussions de la crise Russo-Ukrainienne qui a entrainé une inflation mondiale marquée par une hausse des prix de certaines denrées alimentaires et du pétrole.

Les actions gouvernementales face aux contingences mondiales

La  croissance économique soutenue par les performances des secteurs de productions agricoles, énergétiques, les transports entre autres permet au gouvernement de mener des actions de lutte contre la cherté de la vie et œuvrer à l’amélioration des conditions de vie des populations.

Afin de réduire les effets de la crise russo-ukrainien, le gouvernement a pris des mesures concernant la hausse des prix surtout celui du pain et du pétrole (carburant).

Il a annoncé en mars 2022 neuf mesures “fortes” pour juguler l’inflation mondiale. Il s’agit entre autres du plafonnement sur une période de trois mois, des prix de l’huile de palme raffinée, du sucre, du lait, du riz, de la tomate concentrée, de la viande de bœuf et des pâtes alimentaires, de l’élargissement de la liste des produits de grande consommation et services, dont les prix sont réglementés. La mesure de plafonnement a été reconduit pour trois autres mois en novembre.

Des réformes ont été également adoptées par le gouvernement pour encourager le secteur privé à investir dans les filières alimentaires, notamment la production locale de riz, de manioc, de banane plantain, de sorgho, de maïs et de soja  qui a long terme pourront entraîner une augmentation de l’offre et, en conséquence, une réduction des prix de ces denrées. Le gouvernement entend aussi prendre des dispositions nécessaires pour renforcer l’offre nationale de la production animale et halieutiques.

L’ objectif est d’atteindre la souveraineté alimentaire en vue de nourrir les populations essentiellement avec des productions agricoles ivoiriennes et à des prix accessibles.

Des femmes en apprentissage ( ph d’archives)

 

Avec la crise russo-ukrainienne, le gouvernement a accordé un montant de 500 milliards Fcfa  depuis le début de l’année 2022 jusqu’au mois d’août 2022, pour le carburant. De façon précise, pour chaque litre de gasoil à 615 F CFA, l’Etat de Côte d’Ivoire apporte une subvention de 469 F CFA. Pour le super, la subvention de l’Etat est de 285 F CFA pour chaque litre acheté à la pompe à 735 F CFA.

Les impacts de la crise ukrainienne, sont perçus à trois niveaux, selon le ministre de l’économie et des finances. Il s’agit notamment, une augmentation des prix des produits alimentaires, une augmentation sur l’énergie et une augmentation du coût de financement des économies avec la hausse des taux d’intérêt sur les marchés internationaux.

Tout en rappelant que 20% des importations de blé de la Côte d’Ivoire proviennent de l’Ukraine et 26% de ses importations d’engrais de Russie, Adama Coulibaly a garanti qu’actuellement l’approvisionnement de la Côte d’Ivoire en céréales est assuré car le pays a augmenté le volume de blé importé dans d’autres pays.

Mais pour le cas spécifique du pain, la Côte d’Ivoire est en train de développer une politique de substitution du blé par certaines farines locales.

Toutes ces mesures de plafonnement et de subventions ont un coût budgétaire. « En termes de pertes de recettes, nous avons environ 400 milliards de FCFA de pertes de recettes sur la question. En termes de dépenses de soutien pour les différentes structures, y compris la filière agricole, nous sommes aujourd’hui à près de 200 milliards de FCFA de dépenses. Bien sûr, tout cela a un coût budgétaire et nous travaillons à financer cela, à travers une augmentation temporaire du déficit budgétaire », a révélé Adama Coulibaly.

La mise en œuvre de la deuxième phase du PS Gouv (2022-2024)

La deuxième phase du PS Gouv (2022-2024) vise la consolidation des acquis de la phase précédente du Ps-Gouv et à accélérer le rythme de réduction de la pauvreté et des inégalités sociales. Plus spécifiquement, il entend apporter des solutions durables à la problématique de la fragilité dans les zones frontalières au Nord, améliorer l’accès à l’emploi et l’autonomisation des jeunes et des femmes, afin de marquer l’impact social de l’action gouvernementale.

Le coût global du Ps-Gouv 2 s’établit à 3 182,4 milliards de FCFA dont 574,2 milliards pour l’année 2022, 1297 milliards de FCFA en 2023 et 1 281,7 milliards de FCFA en 2024.

Le programme se décline en cinq axes, à savoir la lutte contre la fragilité dans les zones frontalières du nord, l’amélioration des conditions d’études au primaire, secondaire et au supérieur, l’amélioration des conditions de vie des ménages, l’insertion professionnelle des jeunes et service civique, le renforcement de la solidarité envers les populations vulnérables.

le ministre Anne Ouloto et un représentant de syndicat ( ph ‘archives)

En matière d’électricité, le gouvernement prévoit en 2022 d’électrifier 38 localités dont 23 dans le Bounkani et 15 dans le Tchologo. Sur la période 2022-2024, l’objectif est d’électrifier 521 localités. A fin septembre 2022, 48 localités ont été électrifiées dont 40 localités dans la région du Bounkani et 08 dans celle du Tchologo. Le taux d’exécution physique à fin septembre est de 126 %.

Concernant l’accès à l’eau potable, les objectifs au titre de l’année 2022 sont la réalisation de 200 forages équipés de Pompes à motricité humaine (PMH), le remplacement de 150 PMH, la maintenance de 3 129 PMH, la réparation de 433 PMH et l’alimentation en eau potable des localités de Sikolo et de Bilimono dans la région du Tchologo ainsi que les localités de Tougbo et de Moro-Moro dans la région du Bounkani.

A travers le programme d’Insertion professionnelle et emploi des jeunes le PS-Gouv a permis l’insertion de 14 267 jeunes, la mobilisation de 2 000 volontaires et l’insertion de 1 500 personnes issues de couches vulnérables par le biais d’Activités génératrices de revenus (AGR).

Le président de la République augmente le pouvoir d’achat des fonctionnaires

La nouvelle trêve sociale pour une durée de 5 ans (2022-2027) a été signée lundi 08 août 2022 à la Primature entre le gouvernement sous la présidence du Premier ministre, Patrick Achi et les huit organisations syndicales.

Cet accord a concerné l’instauration d’une prime exceptionnelle de fin d’année, la revalorisation de la prime mensuelle de transport restée inchangée depuis 2008, de l’allocation familiale,  de l’extension du bénéfice de l’indemnité contributive au logement à l’ensemble des fonctionnaires et agents de l’État.

L’accord prévoit également l’adoption du nouveau statut général de la Fonction publique, au plus tard le 30 juin 2023, de l’opérationnalisation d’un comité consultatif prévue par le statut général de la Fonction publique au plus tard le 31 mars 2023.

 

La ministre Kaba Nialé à l’ouverture du Groupe Consultatif mercredi 15 juin 2022

 

Cette trêve représente un effort de plus de 1.100 milliards FCFA, soit 227 milliards de F CFA par an, pour l’Etat, 10 fois plus que celui de la trêve précédente.

Multiples intentions d’investissements glanées au cours de divers forums économiques nationaux et internationaux

La Côte d’Ivoire a obtenu 26,178 milliards de dollars US soit 15 706 milliards de F CFA pour un objectif de mobilisation de 9 335,6 milliards FCFA, soit un taux de mobilisation de 168%, au terme du groupe consultatif organisé mercredi 15 juin 2022 par le gouvernement pour le financement du Plan national de développement (PND) 2021-2025.

Ces appuis viendront renforcer la contribution attendue du secteur privé estimée à 75% du montant global du PND, évalué à 59 000 milliards FCFA.

Dans le cadre de la cop15 organisé en Côte d’Ivoire du 9 au 20 mai 2022, le gouvernement ivoirien a produit un programme de lutte contre la désertification dénommé “Abidjan Legacy Program » ou « L’initiative d’Abidjan », évalué à 616 milliards F CFA.

Des promesses de contribution au financement de ce programme se situent à plus de 2,5 milliards de dollars des Etats-Unis, soit plus de 1 642, 2 milliards FCFA.  En plus, le Canada a annoncé une contribution de 40 millions de dollars (26,2 milliards de FCFA).

La Team Europe composée de l’Union européenne et des États membres de la Banque européenne d’investissement (BEI), en association avec la Suisse, a mobilisé 450 millions d’euros pour la durabilité de la cacaoculture en Côte d’Ivoire. Ces fonds permettront au gouvernement ivoirien de mener à bien sa stratégie de vulnérabilité du cacao. Au-delà de cet appui financier, la Team Europe mettra en œuvre des aspects législatifs en utilisant, notamment, le marché européen pour renforcer la durabilité de la spéculation.

De con côté, la Banque mondiale a accordé 94 milliards FCFA pour la restauration du couvert forestier ivoirien, à travers le Projet d’investissement forestier phase 2 (PIF2) d’un appui financier de 148 millions de dollars, soit 94 milliards de FCFA de la Banque mondiale pour la restauration du couvert forestier ivoirien, a été lancé mercredi 23 novembre 2022 à Abidjan. Le PIF 2, qui intervient après le premier projet du genre d’un coût de 7,5 milliards Fcfa, lancé en 2018 dont les résultats ont été concluants, s’exécutera sur sept ans.

Des forums économiques ont également permis à la Côte d’Ivoire de présenter ses opportunités d’investissements. Il s’agit notamment de la 1ère édition du forum des « Affaires Afrique de l’Ouest- Union Européenne (UE) » initié par le ministère des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Diaspora , la  Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire ( CGECI) et financé par  l’UE, de la 8e édition de Africa CEO Forum,   de la 10ème édition de la CGECI Académy,  couplée à la 2ème rencontre des entrepreneurs francophones (REF22), réunis au sein de l’Alliance des patronats francophones, ( octobre 2022) à Abidjan,   du Symposium de la TICAD 8 à Abidjan 30 septembre 2022.

Inauguration d’infrastructures socio-économiques et routières

Le Premier ministre Patrick Achi a procédé, mercredi 14 septembre 2022, à l’inauguration du Terminal industriel polyvalent de San Pedro (TIPSP), première infrastructure des composantes du plan directeur de développement du deuxième port autonome de la Côte d’Ivoire. Fruit d’un partenariat stratégique entre la Côte d’Ivoire et ARISE P&L, le TIPSP fera du port de San Pedro une plateforme ouest-africaine dédiée à des exportations interconnectées et agiles, grâce à une technologie de pointe et des solutions sur mesures adaptées.

Le Terminal industriel polyvalent de San Pedro (TIPSP) inauguré par le premier ministre Patrick Achi, le 14 septembre 2022

 

Au port autonome d’Abidjan, un nouveau terminal à conteneurs destiné à doubler la capacité du port d’Abidjan, a été inauguré le 25 novembre 2022. D’un coût de 400 millions d’euros, la construction du TC2 a été financée par le port autonome d’Abidjan et un consortium composé des groupes français Bolloré Africa Logistics et danois APM Terminals (Maersk). Le TC2 doté d’équipements modernes, notamment de six portiques de quai et de 36 tracteurs électriques, sera capable d’accueillir des navires de grande capacité.

Dans le cadre de l’amélioration des infrastructures économiques, le premier ministre Patrick Achi a procédé vendredi 23 décembre 2022 à l’inauguration des aménagements des parcelles de 127 ha et de 234 ha de la zone industrielle d’Akoupé-Zeidji PK 24, en vue d’offrir des espaces d’activités industrielles aux opérateurs économiques.

Pour améliorer la compétitivité des PME, un Guichet unique de développement des entreprises (GUIDE- PME) a été créé et lancé lundi 19 décembre par le premier ministre Patrick Achi. Il s’agit d’un établissement public, de type particulier, chargé de soutenir la croissance durable, la compétitivité de l’économie et l’emploi. Il vise également à favoriser l’innovation, l’amorçage, le développement et la conquête des marchés extérieurs, en contribuant à l’accompagnement des entreprises, à la facilitation de leur accès au financement et à l’obtention de garanties.

Si la majorité des chantiers entamés en matière d’infrastructures routières seront livrés en 2023, selon Patrick Achi, certains axes routiers achevés ont été livrés aux populations. L’on note entre autres, l’autoroute Bouaké-Tiébissou, le poste de péage de l’autoroute de Grand-Bassam.

(AIP)

bsp/apk/tad/tm

In. https://www.aip.ci/aip-retro-economie-la-cote-divoire-poursuit-son-embellie-economique-malgre-les-soubresauts-des-crises-mondiales/

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.