Guinafnews

Cellou Dalein Diallo était au Sommet de la ZLECAF à Niamey

J’ai été parmi les nombreux techniciens et hommes politiques africains à prendre part au sommet de l’UA sur l’industrialisation et la diversification économique en Afrique couplé à celui de la Zone de Libre Échange Continentale Africaine (ZLECAF) qui s’est tenu à Niamey le 25 novembre 2022.
En regroupant à cette occasion les experts et les décideurs au plus haut niveau de l’ensemble des pays du Continent et des organisations internationales, l’UA a mis encore en évidence l’intérêt qu’elle porte à l’intégration et au développement de l’Afrique.
Les débats qui ont précédé le sommet proprement dit ont permis d’identifier les voies et moyens de diligenter la mise en œuvre de la ZLECAF et de promouvoir l’industrialisation du continent à travers des projets de Résolutions que les Chefs d’Etat et de gouvernement ont intégralement adoptés.

À propos du Dialogue national

Hier, à l’assemblée générale de l’UFDG, j’ai indiqué que « le dialogue politique qu’on demande, c’est un dialogue où on peut décider de l’organisation du retour à l’ordre constitutionnel. Ce qui suppose que l’ordre du jour va être consacré à l’examen des questions qui peuvent permettre à notre pays de reprendre sa place au sein de la CEDEAO, de l’Union africaine et bénéficier de la reprise pleine et entière de la coopération notamment avec les partenaires qui nous ont suspendus en raison du coup d’Etat
Nous discuterons du cadre juridique des élections. Il faut un code électoral, une constitution. Après, il faut discuter des conditions matérielles, techniques et organisationnelles des élections. Il nous faut un fichier électoral, un opérateur technique. Il faut des urnes et des isoloirs. Jusqu’à maintenant, on n’a pas fait l’inventaire de ce qu’on doit faire. Donc il y a un problème.

la vocation d’un parti politique, c’est d’aller aux élections surtout lorsque le pays est dans une période d’exception. Le combat continue et soyez sûrs que nous serons victorieux. Notre devise, c’est unir et servir la Guinée. Garantir l’égalité des chances et des droits des guinéens et faire en sorte que le peuple de Guinée retrouve son droit de choisir ses dirigeants (…) ce n’est pas à quelqu’un de décider qui n’a pas le droit d’être candidat, que tel doit être exclu ou que tel autre est bon. Notre combat va aboutir. Continuons à nous mobiliser. La vérité finira par triompher. Je suis sûr que vous êtes toujours mobilisés et prêts à répondre à tout appel du parti ».

Cellou Dalein DIALLO
Président de l’UFDG
Président de l’ANAD
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.