Guinafnews
Votre pub ici 728

« La Cedeao doit s’impliquer davantage pour une transition inclusive et pacifique, faute de quoi, le CNRD… »

0

De son exil casamançais (Sénégal), l’ancien député Aboubacar Soumah, président du parti GDE, est sûr et certain que ‘’si Cellou Dalein Diallo arrive aujourd’hui à l’aéroport de Conakry, il va rejoindre Kassory, Damaro, Diané à la Maison centrale. Si Sidya Touré revient aujourd’hui à Conakry, il sera réceptionné à l’aéroport’’.  

Il n’est pas le seul à le dire et à conseiller « Cellou Dalein Diallo à ne revenir en Guinée que lorsque des garanties certifiées par la communauté internationale lui seront données. Colonel Doumbouya, Dansa Kourouma et leurs entourages ne veulent pas sentir Cellou et tiennent à organiser des élections sans Cellou et l’UFDG. Or, pour des élections inclusives, cela prend leur participation. L’UFDG est la première force politique du pays. Alpha Condé a tout fait pour la détruire… Ce n’est le CNRD qui le pourra. Reste à savoir comment ils vont faire parce que la Cedeao risque de se fâcher contre eux ».

Pour Aboubacar Soumah, les nouvelles autorités guinéennes « ne veulent pas d’un vrai dialogue. Ils veulent que nous asseyions avec eux pour discuter des problèmes. Pendant ce temps, ils nous ouvrent les portes de la prison, on nous agresse verbalement, juridiquement, on utilise l’instrument juridique pour nous attaquer. Le CNRD ne veut pas dialoguer, il veut faire un mandat et trouver quelqu’un qui pourra les couvrir. Il faut être bête pour ne pas voir cette stratégie (…) Comment voulez que moi qui suis poursuivi par la justice, que je vienne m’asseoir avec les gens qui me poursuivent ? Comment voulez-vous que Cellou Dalein Diallo qui est accusé de détournement ou du vol de 5 millions de dollars puisse venir s’asseoir avec ceux qui l’accusent de cela. Le CNRD n’a pas la bonne foi de s’asseoir avec les guinéens pour discuter. Le CNRD a une seule volonté, c’est de créer sa propre classe politique« .

Alliance de fait entre l’UFDG et le RPG AEC

Samedi dernier à Montréal, à propos de la tournée du PM Bernard Gomou aux sièges des partis et coalitions, le leader de l’UFDG a indiqué qu’à l’UFDG et ANAD,  « la rencontre avec le Premier Ministre, il n’y a pas eu d’abord une position si nous allons le recevoir ou pas. On ne s’est pas concerté pour ça. Je rassure tout le monde, nous avons décidé au niveau des coalitions de prendre des décisions communes, nous le respecterons » et déplore : « il n’y a aucun acte qui concoure au retour à l’ordre constitutionnel. Il y a eu des assises, des concertations, de grandes messes… nous avons préconisé un dialogue structuré conduit par un médiateur de la Cedeao compte tenu de la crise de confiance qui existe en Guinée ».

Samedi dernier, Cellou Dalein Diallo a rencontré des militants et sympathisants de l’UFDG et de l’ANAD au Plaza Challenger dans l’Arrondissement de Saint-Laurent, à Montréal. 

 

Poursuivant, a précisé : »on n’est opposé à personne. Aujourd’hui avec le RPG arc en ciel, on se retrouve dans une alliance de fait. Parce que notre mission, c’est d’unir et servir la Guinée. On ne peut pas mettre de côté si nous voulons la réconciliation des guinéens. Notre vocation, c’est de rassembler tous les fils du pays (…) Avec les gens du RPG, on organise des manifestations puisque les mauvaises pratiques continuent (…). Beaucoup sont perplexes de voir l’UFDG travailler avec le RPG, c’est dans notre mission noble de réconcilier les guinéens. Tous les guinéens sont nos frères même ceux qui nous ont commis du tort ».

De l’avis d’un sympathisant de l’UFDG venu assister au meeting animé par Cellou Dalein au Plaza Challenger dans l’Arrondissement de Saint-Laurent, à Montréal « la Cedeao doit s’impliquer pour mettre fin à cette chasse aux sorcières, comme elle l’a fait pour permettre aux ex présidents Alpha Condé (Guinée) ou Marc Christian Kaboré (Burkina Faso) de recouvrer leur liberté. La communauté internationale ne doit pas fermer les yeux quand des putschistes tordent le bras aux Juges pour harceler des acteurs politiques et sociaux. Au prochain sommet de l’organisation, il faudrait bien que des mesures soient prises contre ce régime du CNRD. La Cedeao doit s’impliquer davantage pour une transition inclusive et pacifique, faute de quoi, ce CNRD est prêt à brûler le pays pour garder le pouvoir ».

 

Hamidou BAH (collaboration I. S. BALDÉ)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies