Guinafnews

La Guinée a-t-elle appris de ses erreurs tragiques de son histoire récente et très tumultueuse ? La gouvernance du CNRD, une psychose ambiante

Dans un pays où l’on joue trop souvent à se faire peur, où l’on ne va jamais jusqu’au bout de rien, où l’on défend plus les intérêts du moment que l’on se laisse tenter par des convictions quelconques. C’est croire que la Guinée est vouée à la fois à une impossible rédemption et à un éternel recommencement.

Alors, sans prêter d’intentions aux putschistes, tout semble que l’ancien caporal de légion étrangère sera encore aux manettes au-delà de 2025. J’ai la ferme conviction, car tout se dessine à l’horizon avec les petits calculs politiques et les motivations inavouées. En tout cas, que l’histoire ne me donne pas raison.

Sans doute, aujourd’hui, les incertitudes bousculent les espoirs du 05 Septembre. Rien éclaire n’éclaire plus l’avenir. Mais, je demeure convaincu parce qu’à chaque fois que les Guinéens étaient appelés à défendre la démocratie et l’État de droit, le peuple est resté debout et a su prendre son destin en main comme le 28 septembre 1958 et celui de 2009.

Aujourd’hui, la politique d’humiliation est devenue un projet de société, l’arrogance et l’outrance un bilan, le vice la vertu et la cruauté la devise des hommes sans préparer à la gestion publique ni aux servitudes de l’État. Des habitudes rétrogrades qui, jusqu’à date n’ont pas permis à la Guinée de goûter les délices de la liberté et de faire l’expérience exaltante de la démocratie. Aussi, semble-t-il comprendre les ressorts et les enjeux ?

Non ! Car, le parrain des putschistes a la ferme intention de s’appuyer sur un bilan (les réalisations en cours) pour glaner l’adhésion d’une partie de la population et être candidat à sa propre succession. Une chose est sûre, est pire aveugle que celui qui refuse de voir le jeu politique et la tactique politicienne du moment.

Bref, en attendant le jour où il reviendra sur sa décision pour entériner sa volonté de se présenter à la présidentielle à venir, que nul se réveille demain avec une gueule de bois et affirme être surpris. Il ne reculera devant rien et heureusement qu’il repartira comme un colis.

Qui commande par l’épée, périra par l’épée!

Donkass Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.