Guinafnews
Votre pub ici 728

« La Guinée a besoin d’avoir une attitude beaucoup plus compréhensible, calme et essayer d’élargir le champ de ses relations ».

0

Même s’il est considéré comme étant plus proche du CNRD du Colonel Doumbouya que du « front du refus des 36 mois », comme certains appellent le groupe ANAD, CORED, FNDC politique et RPG AEC et alliés, Bah Oury, président de l’UDRG, garde ses distances avec certaines positions qu’empruntent les nouvelles autorités.
Appelé à commenter les sorties de MM. Bernard Gomou et Amara Camara, respectivement Premier ministre et Ministre Secrétaire Général de la Présidence et également porte-parole de cette présidence, Bah Oury, au micro d’africaguinee.com (*) a déclaré : « ce n’est pas compréhensible. Pourquoi ? Parce que premièrement, la CEDEAO a désigné le Président Boni Yayi comme médiateur par rapport à la transition guinéenne. Ce dernier a fait deux visites à Conakry, on attend son compte-rendu qu’il doit présenter au niveau des chefs d’Etat de la CEDEAO. Je pense que dans le contexte actuel, toutes les autres parties devraient s’abstenir de toutes déclarations publiques pour ne pas altérer ou rendre compliquée la tâche du médiateur Monsieur Boni Yayi.
Le deuxième aspect, en tant que responsable guinéen, je souhaite que les autorités de mon pays fassent preuve de mesure et de prudence dans les déclarations. Si la déclaration du Colonel Amara ne présente pas dans une certaine mesure des attitudes irrespectueuses bien que ce soit ferme et clair, il n’y a pas de problème puisque que dans ce contexte il faut exprimer les divergences de manière claire sans pour autant altérer l’image de l’autre.

Le Président Embalo doit être traité avec tout le respect

Par contre, la déclaration du premier ministre qui est écrite me désole profondément parce que premièrement, un chef d’Etat est le représentant d’un pays et d’un peuple. Le Président Embalò est le Président de la République de Guinée Bissau, il a la légitimité de représenter l’ensemble du peuple de la Guinée Bissau qui est un peuple frère et avec lequel on a une commune histoire dans les épreuves comme dans les joies. Donc il doit être traité avec tout le respect parce qu’à travers lui on s’adresse également au peuple de la Guinée Bissau.

De ce point de vue, je pense qu’il faut que le premier ministre Monsieur Gomou se rende compte qu’il est allé au-delà de ce qui est permis dans les relations entre deux pays frères qui partagent tout. Je pense que la Guinée a besoin d’avoir une attitude beaucoup plus compréhensible, calme et essayer d’élargir le champ de ses relations, de ses amitiés et ne pas rentrer dans une logique conflictuelle qui ne pourraient que desservir les intérêts du peuple tout entier et les intérêts de la transition guinéenne ».

Annoncé au poste de Premier ministre, il y a quelques semaines, pour remplacer le démissionnaire Mohamed Béavogui, Bah Oury est de la minorité des acteurs des politiques et sociaux qui soutient le Cadre de dialogue inclusif annoncé par Colonel Mamadi Doumbouya. « Son entrée dans un gouvernement du CNRD, selon un analyste politique, déstabiliserait un peu Cellou Dalein Diallo. Alpha Condé a voulu le faire, mais s’est rappelé que ce doyen (par l’ancienneté et non par l’âge) du paysage politique guinéen peut quitter le train à tout moment. Est-ce la raison pour laquelle Doumbouya et ses camarades ne l’ont pas encore nommé ? ».

 

Mamadou S. Fadi DIALLO

(*) In. https://africaguinee.com/articles/2022/09/22/cas-embalo-bah-oury-assene-ses-verites-apres-les-repliques-d-amara-et-goumou

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies