Contre La sansure

Lansana Kouyaté peut-il gagner contre Sidya Touré et Cellou Dalein Diallo ?

0

De passage à l’émission ‘Mirador’ de FIM FM, le porte-parole du Parti de l’espoir pour le développement national (PEDN) Mohamed Cissé, a soutenu que le président de son parti, Lansana Kouyaté, a de meilleures chances de gagner la prochaine élection présidentielle que Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré. 

Pour Mohamed Cissé, « ce que les gens oublient, il y a des districts et communes rurales en Guinée qui sont plus peuplés que certaines préfectures. On pense que la Guinée se résume à Conakry. Allons aux élections, on verra. Il y aura une passation de services entre le président de la transition et celui du PEDN« .

Et il explique : « Nous sommes en conquête. A Gaoual, nous sommes en avance, ce n’est pas encore effectif. A Koundara, nous sommes  autour de 20 % de l’évolution dans les districts. En Moyenne Guinée aussi, c’est très solide jusqu’à Pita. Labé aussi se réveille davantage.  Les autres préfectures sont en conquête. En Haute Guinée et en Guinée forestière, il n’y a pas débat. Pour nous, c’est cela l’essentiel« .

Cellou Dalein Diallo est le seul leader politique en mesure de mobiliser des millions de guinéens. L’UFDG est la plus grande formation et l’ANAD la plus importante coalition politique de Guinée.

Pour un cadre de l’UFDG, « ce monsieur est en train de rêver et oublie que le seul leader politique guinéen qui a réellement sillonné tout le pays, sous-préfecture par sous-préfecture, différentes fois, c’est Cellou Dalein Diallo. Kouyaté oublie que lors de la seule élection transparente et inclusive, la présidentielle de juin 2010, il a fini 4 ème avec avec 124 902 voix (7,05). Cellou était arrivé loin devant avec un score supérieur à ceux des Alpha Condé, Sidya et lui-même Kouyaté réunis. Tout le monde sait que des élections libres et transparentes, Cellou Dalein va les remporter dès le premier tour… Les Kouyaté, Ousmane Kaba, Faya Millimono et autres Bah Oury, Saliou Bella, Ousmane Gaoual font tout pour l’empêcher de participer aux élections ».

Contrairement au Burkina Faso et au Mali où les juntes ont une relative légitimité populaire, en Guinée, la majorité des Guinéens est proche des Forces vives, qui ont appelé la manifestation du 9 mars. La médiation menée par le Secrétaire général aux Affaires religieuses permettra-t-elle de trouver un terrain d’entente ? « Bien sûr, si le gouvernement le veut et va dans le sens des recommandations du sommet extraordinaire de la Cedeao qui s’est tenu à Addis-Abeba le 18 février« , estime un acteur politique.

Hamidou BAH

Collaboration I. S. BALDÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

× Comment puis-je vous aider ?