Guinafnews

« Le Cadre de dialogue du PM Gomou, c’est pour saboter la médiation de la CEDEAO ».

Il y a de nombreuses formations politiques et organisations de la société civile qui sont pressées de prendre place au Cadre de dialogue qui devrait commencer ses travaux jeudi prochain 20 octobre. Toutes étaient présentes lors du Cadre de concertation de mars et avril derniers, dont les conclusions ont été remises au Colonel Doumbouya. Mais, sur l’échiquier sociopolitique guinéen, elles ne pèsent rien.
Cas par exemple du P.E.N.D de Lansana Kouyaté ou du B.L. de Dr. Faya Millimono, alignés derrière les positions du CNRD dans sa recherche de moyens pour éliminer Cellou Dalein Diallo, leader de la plus importante formation politique de Guinée qui, toutes proportions gardées, est un des partis politiques qui a le plus de militants et de sympathisants à travers le monde. Le BL et le PEDN ont reçu les facilitatrices du dialogue appelé par le Premier ministre Gomou et ont marqué leur accord.
Lansana Kouyaté, à cet effet, déclare : «nous disons oui au dialogue et quelles que soient les questions qui seront posées, nous allons les éclaircir au niveau de ce dialogue. Poser des préalables, c’est faire retarder la marche. A quoi sert de dire qu’il faut faire ceci ou cela sans aller au dialogue ? Nous voulons un dialogue apaisé et nous irons à ce dialogue. Nous avons déjà reçu les facilitatrices et nous allons recevoir le Premier ministre aussi ».

Dialogue apaisé ok, mais dialogue sincère d’abord

Ceux qui n’ont pas trouvé nécessaire de recevoir les facilitatrices du gouvernement forment un groupe politique solide qui rassemble  (circonstantiellement) l’ANAD de Cellou Dalein Diallo, le RPG AEC, ancienne mouvance présidentielle, le FNDC-Politique de Sidya Touré et Aliou Bah et la CORED dirigée par Mamadou Sylla ‘Patronat’. Le FNDC des Foniké Manguè et eux partagent la même ligne et les mêmes sympathisants. Pas loin d’eux, on voit, de plus en plus, se pointer le Forum des forces sociales de Guinée, qui appelle à une désobéissance civile à compter du 22 octobre prochain.
Pour un cadre de l’ANAD, « les Kouyaté parlent souvent d’un dialogue apaisé, d’une transition apaisée… ça veut dire quoi ? Est-ce qu’il y a des gens qui veulent une transition armée parmi nous qui demandons au CNRD de changer ses méthodes brutales et népotiques de la conduite des affaires ? Nous, nous voulons d’un dialogue sincère entre ceux qui veulent d’une transition inclusive, civilisée et pacifique et les autres, qui accompagnent le CNRD dans son plan de confiscation du pouvoir, par la force. Il ne peut y avoir un troisième camp dans ce dialogue. C’est ceux qui veulent un retour démocratique à l’ordre constitutionnel et l’installation préalable d’institution républicaine fortes et ceux qui veulent, comme le CNRD, perpétuer le système actuel. Le Cadre de dialogue du PM Gomou, c’est pour saboter la médiation de la CEDEAO« .
Une semaine importante commence en Guinée. Il faudrait que le quatuor RPG AEC, ANAD, CORED et FNDC-politique se rende disponible aux programmes de la mission de la CEDEAO, avec des propositions concrètes, notamment la proposition d’un chronogramme de la transition guinéenne, comprenant une mise à jour de la Charte de la transition, élaborée et imposée par le CNRD. La recomposition du CNT, dont les membres ont été majoritairement choisis par le CNRD. Et mise en place des Conseils régionaux, communaux, de districts et de quartiers sur une base paritaire entre les camps du quatuor et du CNRD.

Ibrahima Sory BALDÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.