Guinafnews
Votre pub ici 728

Le CNRD se montre décevant et même très décevant

0

Chez FIM FM, Sékou Chérif Haïdara, cadre de l’UFDG de Cellou Dalein Diallo, était l’un des invités de l’émission ‘Mirador‘ . Il y a fait remarquer que : « Pour qu’une transition réussisse, il faut absolument qu’elle se limite dans le temps« , en disant sa certitude que « tout ça (la CRIEF, ndlr) est fait pour éloigner Cellou de la présidence. Je crois en cela comme je crois en ma mort ».  .

Pour Chérif Haïdara, « le CNRD se montre décevant et même très décevant. Je ne vois pas de responsable politique dans ce pays, qui n’a pas applaudi l’arrivée du CNRD surtout nous militants de l’UFDG. Un coup de force, pour être légitimé, il faut absolument le soutien populaire. Imaginez que les militants de l’Axe n’étaient pas massivement sortis le 5 septembre pour ovationner Mamadi Doumbouya, vous croyez que son coup de force serait passé ? Je dis non. Parce que, pour qu’un coup de force puisse passer dans n’importe quel pays au monde, il faut l’adhésion populaire. (…) J’avais prédit la chute de monsieur Alpha Condé parce que tous les régimes autoritaristes, lorsqu’ils continuent de durcir leur position, il arrive forcement un moment où la corde va se casser. C’est ce qui est arrivé à monsieur Alpha Condé, ce n’est pas du tout surprenant. Permettez moi de vous dire que le 5 septembre, j’ai approuvé le coup de force qui s’est passé dans notre pays. J’ai applaudi et j’ai souscrit complètement à ce qui s’était passé. La chute de M. Alpha Condé, franchement, tous les démocrates devraient s’en réjouir parce que l’appareil d’État était dans des mains douteuses et tout était crispé dans ce pays pour qu’on puisse aller de l’avant »

Ajoutant que « parmi les choses qui m’ont déçu, il y a la gouvernance« , il souligne que « lorsque ces gens sont arrivés, les éléments de langage qu’ils ont avancé étaient de dire que la justice sera la boussole. Ça veut dire que ç’en était fini avec l’arbitraire. Pourtant, personne ne peut contester que l’arbitraire existe encore dans notre pays aujourd’hui ; la délinquance financière, on ne peut pas dire que ce qu’on a reproché à Alpha et les dirigeants de l’époque n’existe pas aujourd’hui, il y a même pire« .

Au sujet de la CRIEF, il déclare : « je ne connais pas de guinéen honnête qui n’ait pas approuvé la mise en place de la CRIEF. Parce que, la CRIEF a été mise en place pour lutter contre la délinquance financière dans notre pays. Aucun patriote ne peut s’opposer à cela. (…). Moi qui ai travaillé auprès de Mamadou Sylla, celui-ci a toujours soutenu que jamais, Cellou Dalein n’a été mêlé à une affaire de corruption à Air-Guinée. Il faut vraiment être de mauvaise foi pour ne pas reconnaitre aujourd’hui que Cellou n’est pas lié à cette affaire. Lorsque l’acheteur dit lui-même qu’il n’a pas donné d’argent au ministre de tutelle, que celui-ci n’a même pas voulu qu’il rachète Air-Guinée, je ne vois pas où est-ce qu’on va chercher des poux. Je pense que c’est de l’acharnement. Je ne le dis pas parce que je suis de l’UFDG. Je crois que tout ça est fait pour éloigner Cellou de la présidence (…) Lorsque les garanties seront offertes au président de l’UFDG pour défendre son honneur et sa réputation, nous-mêmes exigerons qu’il revienne »

Il n’a pas manqué de dire que : « pour qu’une transition réussisse, il faut absolument qu’elle se limite dans le temps. Quand j’entends aujourd’hui la refondation de l’Etat, je me demande qu’est-ce qu’ils veulent exactement dire. Pour moi, cette expression-là ne convient pas. Tout le monde a apprécié ce discours quand il a été tenu au début, mais tenir un propos et le respecté sont deux choses »,

Manipulation politique

Rappelons que Maître Titi Sidibé, du Barreau de Bruxelles, un des Conseillers juridiques avait énuméré les dix points suivants (*) pour expliquer le dossier Air Guinée au niveau de la Cour de répression des infractions économiques et financières (CRIEF) :

Cellou Dalein Diallo et Mamadou Sylla

1. Au moment de la vente de l’avion, la société publique Air Guinée était déjà en faillite ;

2. Cellou Dalein ne pouvait pas vendre l’avion, seul le ministre des Finances pouvait le faire ;
3. C’est le Ministre des Finances qui a négocié et vendu l’avion à Mamadou Sylla ;
4. Cellou Dalein avait l’obligation de signer l’acte de vente « comme simple témoin » de la vente ;
5. Cellou Dalein ne voulait pas que l’avion soit vendu à Mamadou Sylla ;
6. Le Président Lansana Conté avait dit « c’est mon avion, je le vends à qui je veux » et c’est lui qui avait choisi Mamadou Sylla comme acheteur.
7. Le rapport d’Audit dit que Cellou Dalein fait partie des initiateurs de la vente de l’avion et non de ceux qui ont détourné une partie du prix de l’avion ;
8. Le procureur spécial accuse Cellou Dalein d’avoir détourné les 5 millions de la vente de l’avion et des équipements ;
9. Mamadou Sylla dit qu’il n’a jamais donné un seul franc à Cellou Dalein ;
10. L’affaire Air Guinée n’est pas une affaire Cellou Dalein, c’est le résultat d’une manipulation politique qui vise à l’empêcher d’être élu président de la Guinée.

Mamadou Alpha BAH

10 points pour comprendre l’affaire Air Guinée [Par Maître Titi Sidibé]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies