Guinafnews
Votre pub ici 728

Le Procureur général va-t-il ordonner des enquêtes sur les événements meurtriers de ce vendredi ?

0

A la veille de la manifestation appelée par le FNDC, c’est avec beaucoup d’empressement que le Procureur général près la Cour d’Appel de Conakry a donné des instructions à ceux des tribunaux d’intenter des poursuites contre les organisateurs et les participants de celle-ci.

Une manifestation qui, probablement, aurait eu moins de succès si elle avait été autorisée par le pouvoir et encadrée par les services policiers. Finalement, c’est à une chasse aux curieux, à la recherche ‘de la dépense quotidienne‘, dont de nombreux diplômés en chômage, que les forces policières et de gendarmerie se sont livrées ce vendredi, alors qu’aucune manifestation n’a été appelée par quel que mouvement que ça soit.

A la sortie des Mosquées, c’était un sauve-qui-peut, qui a entraîné de nombreux blessés et des morts. Sans compter les arrestations. « Ce qui a été le plus remarqué dans la répression d’aujourd’hui, c’est la présence aux côtés des forces d’interventions du gouvernement d’une espèce de milice, des gens de Dansa Kourouma et de Bogola Haba. Certains disent que les militaires sont venus en renfort. Bref, il y a beaucoup de morts et de blessés conduits à l’Hôpital Jean-Paul II« .

Ce sont des anti guinéens, des ethnocentristes

Pour un habitant de la zone, « c’était hier la manifestation. On pouvait comprendre le déploiement pour surveiller et non pour mâter. Mais aujourd’hui le FNDC n’a pas donné des consignes. Même si c’était le cas, pourquoi venir avec des armes de guerre contre les populations ? Pourquoi ces gens changent pas leurs attitudes de tueurs ethnocentristes ? Pourquoi nous, nous sommes toujours considérés comme une zone à agresser, où il faut tuer, violer… quand je dis nous, c’est nous les peuls. Que l’on soit du RPG ou de l’UFR, ils s’en foutent ce, depuis Alpha Condé, c’est comme ça. Nous sommes des démocrates, des patriotes de Guinée. Ces policiers et gendarmes ne le sont pas. Ce sont des anti guinéens, des ethnocentristes ».

« Comment cette situation va-t-elle se régler ? Pourquoi les interventions policières et militaires ont-elles toutes pour terrain les quartiers à majorité peuls ? » Ce sont certaines des questions que se posent beaucoup d’observateurs, qui rappellent les propos tenus par le Capitaine Moussa Keïta du CNDD du Capitaine Moussa Dadis Camara en 2009.

 

Khady THIAM (Collaboration B. O. MAHMOUD)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies