Guinafnews
Votre pub ici 728

L’ONU s’engage à soutenir la justice et la responsabilité, alors que le procès du massacre du stade commence

0

Le chef de l’ONU a rendu mercredi  hommage aux  centaines de victimes et à leurs familles du massacre d’un stade en 2009 dans la capitale guinéenne, alors que certains des meneurs présumés responsables de la mort horrible de plus de 150 personnes ce jour-là étaient jugés.

Parallèlement aux morts, lors du rassemblement de l’opposition contre le régime militaire le 28 septembre, des femmes et des filles ont été violées, après que les forces de sécurité ont bloqué les sorties du stade de Conakry, avant d’ouvrir le feu. Certains manifestants ont été abattus ou brutalement attaqués avec des couteaux, tandis que d’autres ont été piétinés à mort.

Soutien à la justice

Dans une déclaration publiée par son porte-parole, M. Guterres a réaffirmé l’engagement de l’ONU  à soutenir les efforts visant  à faire respecter la justice et la responsabilité.

« Il appelle « les autorités à veiller à ce que les procès se déroulent dans le respect de la légalité, afin que les auteurs soient tenus responsables et que les victimes reçoivent des réparations « .

L’ancien dirigeant militaire guinéen, Moussa Dadis Camara, est sur le banc des accusés, ainsi que dix autres responsables, tous accusés d’avoir la responsabilité des soldats qui auraient perpétré le massacre et d’autres crimes ce jour-là.

« Le Secrétaire général appelle les autorités à continuer de veiller à ce que les droits de l’homme soient respectés tout au long du processus de transition politique du pays », indique le communiqué. « Il réitère la solidarité et le soutien des Nations Unies aux efforts régionaux pour accompagner un retour à l’ordre constitutionnel en Guinée.

« Mutilations sexuelles et esclavage »

La chef des droits de l’homme par intérim de l’ONU,  Nada Al-Nashif,  s’est également félicitée  de l’ouverture de la procédure, notant que bon nombre des 156 personnes qui ont disparu ou ont été tuées lors de ce qui avait été un rassemblement pacifique, avaient été torturées à mort, leurs cadavres étant enterrés en masse. tombes.

Mme Nada Al-Nashif, 

La Commission d’enquête de l’ONU, en 2009 , a conclu qu’il existait une « forte présomption que des crimes contre l’humanité ont été commis  » et qu' »il existe des motifs raisonnables de soupçonner une responsabilité pénale individuelle ».

13 ans d’attente

« Les victimes et leurs proches attendent depuis 13 ans la vérité, la justice et des réparations. L’ouverture aujourd’hui de ce processus judiciaire tant attendu est une étape cruciale pour la Guinée dans sa lutte contre l’impunité », a déclaré Mme Al-Nashif.

Au lendemain des événements, la Commission d’enquête des Nations Unies, avec le soutien du Bureau des droits de l’homme des Nations Unies, a été mandatée pour établir les faits et les circonstances de l’événement, identifier les responsables et faire des recommandations.

« Depuis 2009,  nous plaidons pour des procès équitables et indépendants. Nous appelons toutes les autorités concernées à veiller à ce que cet important procès soit mené d’une manière sensible aux victimes, et conformément aux normes internationales et à une procédure régulière »,  a ajouté le Haut-Commissaire par intérim  .

« La responsabilité est essentielle pour que les blessures guérissent et pour la réconciliation », a-t-elle souligné.

« Ce n’est que le début » : le procureur de la CPI

Le  Procureur  de la Cour pénale internationale (CPI), Karim Khan, s’est adressé aux groupes de survivants et à d’autres dans la salle d’audience lundi à Conakry, avant le début des débats, et a déclaré : « En ce jour important, j’applaudis le peuple guinéen, les survivants et ceux qui ont perdu des êtres chers.

Le début du procès, « n’est que le début« , a-t-il ajouté. « Mon bureau surveillera de près. La présomption d’innocence est essentielle pour la justice . Ce procès ne repose pas seulement sur les épaules des juges et des parties. C’est la responsabilité collective du peuple guinéen.

In. https://news.un.org/en/story/2022/09/1128241

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies