Guinafnews
Votre pub ici 728

« Par la faute du pouvoir, le cadre de dialogue est très mal parti pour se tenir »

0

Dans une correspondance datée du 10 novembre 2022, jour de la rencontre entre le Premier Ministre accompagné d’une délégation et des leaders du quatuor, formé par les principales coalitions des plus importantes formations politiques du pays, la porte-parole des facilitatrices du dialogue, Dr. Makalé Traoré, informe le Président de l’ANAD « de la tenue des travaux du Cadre de Dialogue inter guinéen, du jeudi 24 novembre au jeudi 15 décembre 2022 à Conakry« .

Dr Makalé ajoute que « le projet des Termes de référence, l’agenda, le rapport de la tournée des facilitatrices, du Premier Ministre (…) et les documents relatifs au Cadre de dialogue seront mis à votre disposition le vendredi 18 novembre 2022« .

Pour un des dirigeants de partis membres de la Coalition dirigée par Cellou Dalein Diallo, « ce n’est pas sûr que les autorités veuillent d’un dialogue sincère. Alors que nous nous attendions à une réponse au mémorandum que nous leur avons remis, et je vous invite à vous rectifier car, nous avons indiqué que ledit dialogue doit être placé sous la direction du Médiateur. Nous n’avons pas adressé notre mémo au Médiateur de la Cedeao, Les facilitatrices doivent comprendre que nous attendons la réponse de M. Bernard Gomou… Nous avons des conditions qui doivent être remplies pour que nous prenions part à ce dialogue. La première de toutes est la direction du dialogue par le Médiateur. Ensuite la création d’un climat propice au dialogue. Ce qui est loin d’être le cas actuellement avec des acteurs de premier plan détenus sans jugement, d’autres forcés à l’exil, d’autres placés arbitrairement sous contrôle judiciaire ».

Coordinateur du quatuor…

D’Abidjan, le leader de l’UFR, Sidya Touré, dans Twitter a écrit : « je viens de recevoir la lettre réponse du P. M. au mémo. qui lui a été adressé par les coalitions du Quatuor. En attendant notre concertation pour la suite à donner au courrier, j’observe qu’il a été adressé au Coordinateur du Quatuor, fonction qui n’existe pas« .

Pour un analyste politique, « le quatuor n’est pas obligé d’aller à ce dialogue. D’ailleurs, il commettrait une faute lourde de conséquences en le faisant. Ce dialogue doit les mettre eux du quatuor et leurs alliés des autres forces vives, face à face aux représentants du CNRD, de son gouvernement et de leurs alliés politiques et sociaux, genre CNOSC, le tout sous la direction du Médiateur de la Cedeao et en présence du G5 Guinée (Ambassades de la Cedeao, des Nations-Unies, de l’Union européenne de France et des États-Unis). Le Cadre de dialogue, même s’il comptait des représentants des forces vives réelles, ne doit pas se substituer à la Médiation de la Cedeao. Le CNRD, son gouvernement et le CNT n’ont pas autant de légitimité que les force vives du quatuor et de leurs alliés. Pour le moment, convenons que par la faute du pouvoir, le cadre de dialogue est très mal parti pour se tenir ».

Brehim Ould MAHMOUD

Le Premier Ministre et sa délégation face à certains des principaux dirigeants du Quatuor. Pourquoi les facilitatrices n’ont pas mis à profit l’occasion pour leur remettre les lettres d’invitation à prendre part au Cadre de dialogue vu qu’elles avaient été signées ?

 

Lisez le courrier adressé à l’ANAD

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies