Guinafnews
Votre pub ici 728

Procès du 28 septembre : « Comme, je l’ai dit, les auteurs courent encore… »

0

Mercredi dernier, Me David Béavogui, avocat de Marcel Guilavogui, dans le procès des douloureux événements du 28 septembre 2009, a estimé que « l’instruction a été bâclée« .

Il a indiqué que face aux ‘’déclarations ambiguës empreintes de contre-vérités, j’ai voulu développer les théories de Cesare Lombroso pour démontrer à la face du monde que la facette que M. Toumba Diakité présente n’est pas sa vraie personne’’. Puis, il a soutenu que « chaque médaille a son revers. Il (Toumba Diakité, ndlr) a présenté le revers, il cache sa vraie face et la dissimule. C’est ce qu’il faut mettre à la face du monde. Il dissimule les crimes et les auteurs ».

Poursuivant, Me David Béavogui, qui a été à moult reprises rappelé à l’ordre le juge audiencier Ibrahima Sory 2 Tounkara, indique : « vu la sensibilité du problème, au nom de la paix et de la stabilité de ce pays, l’instruction a été bâclée. Comme, je l’ai dit, les auteurs courent encore« .

Me Lanciné Sylla, un des défenseurs de Toumba Diakité, a pour sa part indiqué : « il n’y a pas eu des questions pertinentes. C’étaient des questions purement subjectives. De notre côté, notre client a toujours maintenu sa stratégie de défense. Pour le moment, nous n’avons rien vu qui puisse remettre en cause ce qui s’est passé les deux premiers jours. Nous restons confiants et déterminés à aller jusqu’au bout. À cette allure, nous sommes convaincus que notre client sortira victorieux de ce procès« .

De l’avis du journaliste Abdoulaye Condé, qui fut un conseiller du capitaine Dadis Camara, « il serait certainement utile que le Tribunal ne se limite pas à ceux qui étaient au stade, en intégrant le fait que si l’opposition a tenté de manifester le 28 septembre, c’est que le chef de la junte avec des caciques du CNDD et autres opportunistes ont voulu dévoyer la démocratie et confisquer le pouvoir. La présence ou non à Conakry ou au stade ne sont pas forcément suffisants pour disculper sa responsabilité et se soustraire de la justice. Le Tribunal appréciera comme on le dit« .

Mody Abdoulaye DIALLO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies