Guinafnews

Sékou Touré est le principal artisan de la haine ethnique dans le pays.

Moins d’un quart de la population guinéenne d’aujourd’hui connaît le régime Sékoutouréen (octobre 1958 au 3 avril 1984). Et, dans une certaine mesure, même celui de Lansana Conté (avril 1984 à décembre 2008), qui a continué le système mis en place par le PDG (Parti démocratique de Guinée), dont il était membre du Comité central, commence à être comparé plus favorablement à ceux de la transition Moussa Dadis Camara-Sékouba Konaté et surtout aux 11 années d’Alpha Condé, renversé le 5 septembre 2021.

Sous le régime d’Alpha Condé l’ethnostratégie s’est accentuée, notamment dans l’entre deux tours de l’élection présidentielle de 2010, selon l’analyste Ben Pepito (*), « c’est Sékou Touré et sa Révolution loufoque qui ont semé les graines de l’ethnocentrisme en Guinée. Pendant la Révolution sékoutouréenne, des milliers de Guinéens ont été discriminés, ostracisés, liquidés physiquement à cause de leur appartenance à l’ethnie Peule. Sékou Touré a écrit un discours haineux contre les Peuls. Relisez son pamphlet sur le navetana et la nature du travail qu’il disait que les Peuls exercent au Sénégal en désertant sa Révolution. C’est ébouriffant ! »

Pour cet analyste, « Sékou Touré est le principal artisan de la haine ethnique dans le pays. Et avec l’avènement de Goby Condé au kibanyi, la haine ethnique est allée crescendo à date du second tour de la présidentielle de 2010. Et jusqu’à sa chute, le 5 septembre 2021, des millions de Guinéens ont vécu dans leur âme et dans leur chair la dérive totalitaire de Néron Condé« .

De plus en plus en plus de commentateurs trouvent que « le CNRD est en train d’aller sur cette voie. Si ces gens ne veulent pas dire qui ils sont, c’est pour ne pas que l’on dise que tous sont originaires des régions de Kankan et Faranah. Le problème n’est pas seulement de savoir qui sont ces membres du CNRD, c’est aussi et surtout les raisons pour lesquelles au moins la moitié des nominations concernent les gens de ces régions et pas ceux des autres. La maninkanisation du pouvoir aujourd’hui, et l’ethnostratégie sont mauvais. Il faut trouver des solutions à ça, car lorsque cette bombe va éclater, il sera difficile de contrôler les dégâts« .

 

Brehim Ould MAHMOUD

(*) https://guinafnews.org/sekou-toure-est-le-principal-artisan-de-la-haine-ethnique-dans-le-pays-ben-pepito/

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.