Guinafnews

Si Doumbouya veut réellement que la refondation marche en Guinée, il devrait écouter les guinéens

Dans le communiqué du Conseil des ministres d’hier, il est indiqué que le Président du CNRD, « a tout d’abord réitéré son engagement à poursuivre les réformes structurelles qui sont en train d’être menées dans l’intérêt supérieur de la Nation bien que cela dérange certains qui veulent à tout prix arrêter la dynamique du sursaut patriotique de la refondation en cours« .
Même si c’est le cas, est-il opportun de souligner que : « certains qui veulent à tout prix arrêter la dynamique du sursaut patriotique de la refondation en cours » ? Supposons qu’il y ait, ne serait-ce qu’une minorité de guinéens « qui veulent à tout prix arrêter la dynamique du sursaut patriotique de la refondation en cours« , ne seraient-ils pas dans leurs droits ? Ceux qui refusent « à tout prix arrêter la dynamique du sursaut patriotique de la refondation en cours« , n’ont-ils pas de bonnes raisons de se dissocier à la conduite des affaires par les nouvelles autorités, mais qui, après une année de cette refondation ratée, cherchent à suggérer au Colonel Doumbouya une rectification ?
Dans le même communiqué, il est écrit : « aussi, le Chef de l’Etat a réaffirmé sa ferme et ardente volonté à respecter et à faire respecter le sacro-saint principe de l’indépendance de la justice et sa farouche opposition à son instrumentalisation. Il a saisi cette occasion pour inviter l’ensemble des membres du Gouvernement et particulièrement le ministre de la Justice à veiller scrupuleusement au respect de ces valeurs« .
Il faut souhaiter que cela se fasse ; que, comme écrit dans ledit communiqué du Conseil des ministres d’hier, Colonel Doumbouya, ait la « ferme et ardente volonté à respecter et à faire respecter le sacro-saint principe de l’indépendance de la justice et sa farouche opposition à son instrumentalisation« . Ce qui signifierait l’arrêt de ce que la majorité des guinéens considère comme étant « une chasse aux sorcières contre les militants et responsables du RPG AEC, de l’ANAD, du FNDC-Politique, du FNDC -Foniké Manguè« .

Rencontre à Cotonou, Bissau ou Abuja

Si Colonel Doumbouya veut défendre « l’intérêt supérieur de la Nation« , il devrait comprendre qu’il doit écouter davantage ceux qu’ils croient être dans les dispositions de vouloir « à tout prix arrêter la dynamique du sursaut patriotique de la refondation en cours« . En le faisant, il comprendrait rapidement et facilement que ceux qui seront dérangés par le succès du « sursaut patriotique de la refondation en cours » sont des membres du CNRD, du Gouvernement, de la quasi totalité des membres du CNT, des cadres de l’État et de diverses organisations politiques et sociales, sans légitimité, qui rasent les mûrs du Palais Mohamed V.
Le président de la transition guinéenne serait bien avisé de solliciter la Cedeao, par l’entremise du Président en exercice de l’organisation, la tenue d’une rencontre devant se tenir à Cotonou (pays du Médiateur Boni Yayi), Bissau (pays du Président en exercice) ou Abuja (siège de l’organisation) préparatoire du dialogue, qui mettra en face le CNRD et ses alliés sociopolitiques et les représentants de ceux qu’ils qualifient de « certains qui veulent à tout prix arrêter la dynamique du sursaut patriotique de la refondation en cours« .
Ensemble, ils verront comment convenir des voies à emprunter et des moyens à mettre en place pour que la Guinée arrête sa marche continue en arrière depuis qu’elle a accédé à la souveraineté internationale le 2 octobre 1958. Cela dure depuis maintenant 64 années de dictature, de népotisme, de gestion guidé par l’ethnostratégie …

A guinafnews.org, nous continuons de croire que dans l’immédiat, mettre en place des institutions de transition équilibrées (Gouvernement et CNT), renforcer les capacités et l’indépendance de la CRIEF, décentraliser les pouvoirs afin de désigner, équitablement, des Conseils régionaux, communaux, de districts et de quartiers à travers tout le pays. Si la Guinée va mal, c’est parce que le système est centralisé depuis la présidence, qui décide de tout… de Sékou Touré à Mamadi Doumbouya.

Maintenant, il appartient au Colonel Doumbouya, s’il veut réellement que la refondation marche en Guinée, de finalement comprendre qu’il devrait écouter les guinéens. Notamment ceux de la commune de Ratoma qui ne se battent pas pour Cellou Dalein Diallo, pour une ethnie, pour l’ANAD, le FNDC, mais pour une Guinée inclusive… Comprendre que c’est pour cela qu’ils les avaient été accueillis, lui et les siens, en héros le 5 septembre 2021, mais que depuis, ils font du « Alpha Condé, sans Alpha Condé« , .

 

Ibrahima Sory BALDÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.