Guinafnews

Toute arrestation doit se faire en fonction des règles judiciaire (Lansana Kouyaté)

Dans une déclaration de la Convergence Centriste pour l’Espoir (CCE) qu’il dirige, l’ancien Premier Ministre Lansana Kouyaté, président du Parti de l’Espoir pour le développement national (PEDN), a indiqué que « la justice doit être indépendante et ne répondre qu’aux lois et règles de la cité« , en soulignant : « toute arrestation doit se faire en fonction des règles judiciaire c’est à dire guidée par le constat libre de la justice, un mandat d’arrêt dûment adressé aux parties en faute« . 

Déclaration de la Convergence Centriste pour l’Espoir (CCE)

Les Guinéens, surtout les acteurs politiques, civils, syndicaux et étatiques doivent mesurer que la Guinée est dans une transition où doivent émerger les structures qui garantissent à long terme sinon pour toujours, le respect des règles démocratiques. C’est une période délicate et sensible qui n’aboutira au Salut que dans la mesure où chaque acteur ci-avant cité s’éloigne des pratiques pavées d’arrières pensées.

Ainsi, la justice doit être indépendante et ne répondre qu’aux lois et règles de la cité. Les mouvements sociaux et politiques doivent s’affranchir des arrières pensées susceptibles d’aboutir à la fracture qui n’aidera jamais un pays à aboutir à la démocratie. C’est la raison pour laquelle, la Convergence Centriste pour l’Espoir (CCE) a opté irréversiblement pour une transition apaisée, gage de la naissance d’une ère de paix et de stabilité garantissant les règles fondamentales de la démocratie en Guinée. Les guinéens ont besoin de liberté, fondement de toute démocratie qui se respecte.

Lansana Kouyaté, président du CCE et du PEDN

En même temps, ils ont besoin de discipline pour amorcer leur développement et solidifier du même coup la démocratie. Autant la justice doit être indépendante de toute influence extrajudiciaire, autant les acteurs sociaux doivent être à l’abri des manipulations téléguidées par des arrières pensées qui ne peuvent être que nuisibles au maintien de la paix.

Ce qui vient de se passer avec le FNDC pourrait être perçu comme les deux faces d’une même médaille. Toute arrestation doit se faire en fonction des règles judiciaire c’est à dire guidée par le constat libre de la justice, un mandat d’arrêt dûment adressé aux parties en faute; une fois formulée dans cet ordre, aucune résistance ni verbal ni physique ne doit s’opposer à l’exécution du mandat.

La CCE invite les acteurs à réfléchir fondamentalement sur leur désir de paix qui exige de toutes parties, la maîtrise des élans d’égotisme face à leur responsabilité commune. C’est à ce prix que l’ère tant attendue de la démocratie émergera.

 

Lansana Kouyaté

Président de la CCE

Président du PEDN

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.