Guinafnews

Un rapport de l’ONU appelle à repenser la protection sociale à mesure que le monde vieillit

Alors que le nombre de personnes âgées de 65 ans et plus devrait plus que doubler d’ici le milieu du siècle, les droits et le bien-être des personnes âgées doivent être prioritaires dans les efforts pour parvenir à un avenir durable, a déclaré l’ONU dans un nouveau rapport publié le Jeudi. 

Les pays peuvent récolter les bénéfices en donnant à chacun la chance de vieillir en bonne santé en promouvant l’égalité des chances dès la naissance.

« Ensemble, nous pouvons remédier aux inégalités d’aujourd’hui au profit des générations de demain, en gérant les défis et en capitalisant sur les opportunités qu’offre le vieillissement de la population », a déclaré Li Junhua, Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires économiques et sociales.

Des durées de vie plus longues dans le monde 

En 2021, 761 millions de personnes dans le monde étaient âgées de 65 ans et plus, ce chiffre passera à 1,6 milliard d’ici 2050. Le nombre de personnes âgées de 80 ans ou plus augmente encore plus rapidement .

Les gens vivent plus longtemps grâce à l’amélioration de la santé et des thérapies médicales, à un meilleur accès à l’éducation et à la baisse de la fécondité.

À l’échelle mondiale, un enfant né en 2021 peut espérer vivre, en moyenne, jusqu’à 71 ans, les femmes vivant plus longtemps que les hommes. C’est près de 25 ans de plus qu’un bébé né en 1950.

L’Afrique du Nord, l’Asie de l’Ouest et l’Afrique subsaharienne sont en passe de connaître la croissance la plus rapide du nombre de personnes âgées au cours des 30 prochaines années. Aujourd’hui, l’Europe et l’Amérique du Nord réunies ont la part la plus élevée de cette population.

Inégalité face au vieillissement 

L’augmentation de l’espérance de vie dans le monde reflète une meilleure santé globale.

Cependant, le rapport souligne les inégalités dans notre monde vieillissant, car tout le monde n’a pas bénéficié de la même manière des améliorations en matière de santé et d’éducation qui sont à l’origine de cette transformation.

Alors que de nombreuses personnes âgées sont en excellente santé ou « économiquement actives », d’autres vivent avec des maladies ou dans la pauvreté.

Dans les régions plus développées, les pensions et autres systèmes de transferts publics assurent plus des deux tiers de la consommation des personnes âgées. Leurs homologues des régions moins développées ont tendance à travailler plus longtemps et à dépendre davantage des actifs accumulés ou de l’aide familiale.

De plus, une population mondiale vieillissante signifie également une augmentation du besoin de soins de longue durée , une faiblesse révélée lors de la pandémie de COVID-19 . Malheureusement, les dépenses publiques dans la plupart des pays n’ont pas été suffisantes pour couvrir la demande croissante.

Une vie de désavantage  

L’espérance de vie est fortement influencée par des facteurs tels que le revenu, l’éducation, le sexe, l’origine ethnique et le lieu de résidence.

« Certaines combinaisons de ces facteurs ont trop souvent conduit à un désavantage systémique qui commence tôt dans la vie« , ont noté les auteurs.

Ils ont averti que sans politiques pour les prévenir, ces désavantages systémiques se renforcent tout au long de la vie des gens, entraînant des disparités béantes dans la vieillesse.

En conséquence, les progrès vers la réalisation des 17 objectifs de développement durable (ODD) pourraient être compromis, en particulier l’ODD 10 sur la réduction des inégalités.

Repenser les politiques, élargir les opportunités 

Le rapport recommande aux pays de repenser les politiques et pratiques de longue date associées aux moyens de subsistance et au travail.

De nombreux gouvernements introduisent déjà des opportunités d’apprentissage tout au long de la vie, tout en renforçant et en tirant pleinement parti de la main-d’œuvre intergénérationnelle.

Ils introduisent également des âges de retraite flexibles pour s’adapter à un large éventail de situations et de préférences personnelles.

Dilemme des pensions 

Les autorités doivent également repenser les systèmes de protection sociale, y compris les pensions.

« L’un des principaux défis consiste à maintenir la viabilité budgétaire des systèmes de retraite publics tout en garantissant la sécurité des revenus de toutes les personnes âgées, y compris les travailleurs de l’emploi informel« , ont déclaré les auteurs.

D’autres éléments cruciaux impliquent l’élargissement des possibilités de travail décent pour les femmes et d’autres groupes traditionnellement exclus du marché du travail formel.

L’objectif est d’assurer leur bien-être lorsqu’ils vieilliront et d’accroître la capacité de production de l’économie.

La contribution considérable du secteur des soins informels à l’économie formelle devrait également être correctement reconnue et prise en compte, suggère l’analyse.

In. https://news.un.org/en/story/2023/01/1132392

Image de la UNE : © UNFPA Chine Le vieillissement de la population est une tendance mondiale déterminante de notre époque. Les gens vivent plus longtemps et sont plus âgés que jamais.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.