Guinafnews
Votre pub ici 728

La manifestation du 23 juin va-t-elle se tenir ou être reportée ?

0

Il semblerait que différentes démarches sont entreprises par les autorités pour trouver les moyens de faire annuler, sinon faire reporter la manifestation du FNDC. Certains proches du CNRD cherchent à politiser cette affaire et trouver des motifs contre l’UFR et l’UFDG.

Vendredi dernier, Oumar Sylla, alias Foniké Manguè déclarait que « ça n’a jamais été notre souhait d’organiser une manifestation sous cette transition. Comme je vois que les choses ne sont pas en train d’aller comme il le faut, on a le droit de nous exprimer. À travers les tribunes et les mémos si nous ne sommes pas compris, notre dernier recours c’est la manifestation. Et c’est clair, nous sommes en train de faire donc le 23 (juin, ndlr), nous appelons tous les militants pro-démocratie en très grand nombre pour une mobilisation jamais vue avec 2 à 3 millions de Guinéens. Parce que nous ne sommes pas d’accord avec les 36 mois, la non identification des membres du CNRD ainsi que leurs biens« .
Dans un tweet, le Doyen de la classe politique guinéenne, Sidya Touré, président de l’UFR, en séjour aux Etats-Unis a lancé un appel à ses partisans dans lequel il dit qu’il encourage « tous nos militants et sympathisants à se joindre à la marche citoyenne du 23 juin, expression de notre volonté inébranlable d’instaurer une démocratie participative, consensuelle et inclusive en Guinée .TOUS MOBILISÉS POUR LE 23 JUIN !« .
Mory Condé, ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, pour sa part, a informé que le gouvernement a « engagé des discussions idéalement pour ne pas qu’il y ait manifestation dans ce pays, afin que la transition puisse suivre son cours normal. Je reste dans ma position de celui-là qui est en train d’œuvrer à ce qu’il n’y ait pas de manifestation« .
Au niveau du CNT, le 2ème vice-président El Hadj Sény Facinet Sylla, lors d’une rencontre avec des chefs coutumiers a déclaré que « nous ne souhaitons pas qu’il y ait des troubles au moment où nous nous attelons au sérieux. Nous ne diabolisons personne. Dans la vie, il y a une question de vision et de conviction (…) que nous souhaitons que tout le monde revienne à de meilleurs sentiments, pour que le temps soit laissé effectivement aux organes de la transition de faire le travail qui leur est dévolu’’,

Imam Mansour Fadiga

Prenant part à cette rencontre, l’Imam Mansour Fadiga a rappelé que « le colonel Mamadi a dit qu’il faut éviter les erreurs du passé et nous voyons les perspectives de ces erreurs pointées encore à l’horizon. Nous avons une partie des Guinéens qui veulent faire des manifestations pacifiques. Nous savons que les manifestations, souvent, ici, si elles ne sont pas autorisées amènent à des troubles, de destruction des biens et l’effusion du sang des innocents« .

Ensuite, il a dit qu’au nom « de ma communauté, nous demandons a Monsieur le président de la transition de tout faire pour trouver une solution rapide à ça”,

Affaire de Cellou et Sidya

Keamou Bogola Haba, fondateur du Front national pour la défense de la transition (FNDT), pense que « rien ne justifie une manifestation contre ce que le CNRD est en train de faire. S’il y a des désaccords je crois qu’ils ont toujours été ouverts à toutes discussions. Maintenant est-ce que c’est par rapport au chronogramme comme j’ai vu que ça se dit que c’est un déficit de dialogue alors que ce n’est pas le cas maintenant. Nous attendons ce qu’ils vont faire. Et, quand j’ai vu Sidya Touré, Cellou Dalein lancer un appel à manifester, ce qui veut dire carrément que c’est purement politique, ce sont les mêmes acteurs de 2009 qui se sont remis ensemble. Heureusement, que le RPG s’est désolidarisé. Donc ça reste une affaire de Sidya et de Cellou Dalein« .
Pour un analyste politique, « c’est le CNRD et ses partisans qui bloquent le pays. Les forces vives ont raison de manifester, car les nouvelles autorités sont engagées dans une dynamique de confiscation du pouvoir, de liquidation politique de certains leaders populaires. Le FNDC n’est pas manipulé par la classe politique. Cette classe politique est membre fondateur du FNDC. Keamou Bogola le sait très bien. Il était jusqu’à tout récemment aux côtés de Cellou Dalein Diallo. Mais comme d’autres, il a préféré se rapprocher du pouvoir pour bénéficier des avantages que celui-ci offre. Si le gouvernement ne veut pas des manifestations, qu’il rencontre le FNDC, pour identifier les solutions à mettre en place« .

 

Mody Abdoulaye DIALLO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies