Guinafnews

L’impunité est le terreau du crime ! HALTE A L’IMPUNITÉ (Par Alsény Sall)

Dans une démocratie manifester est un DROIT et tuer est un CRIME. Et ce, quel que soit son auteur, qu’il soit agent des forces de sécurité ou agent des forces de défense ; qu’il soit manifestant ou contre manifestant. Et l’État, en vertu de son obligation de protéger tous les citoyens, sans distinction, a le devoir d’enquêter, poursuivre les auteurs devant la justice et demander leur condamnation.

En dépit du fait que la Charte de la Transition en son article 8 alinéa 2 dispose que : « Aucune situation d’exception ou d’urgence ne peut justifier les violations des droits de l’homme » on continue à tuer impunément des guinéens ! Ce qui est surtout ahurissant dans tout ça c’est la GÂCHETTE FACILE de nos agents responsables de notre sécurité lors du maintien d’ordre sur le terrain ! Et pourtant la Loi sur le maintien d’ordre public en son article 45 alinéa 2 dispose » Le recours à la force et aux armes à feu est soumis aux PRINCIPES de LÉGALITÉ, de NÉCESSITE et de PROPORTIONNALITÉ ». Il va plus loin en précisant : En cas d’utilisation d’armes à feu, le Commandant de l’Unité concerné DOIT SANS DÉLAI, FAIRE UN RAPPORT d’incident aux supérieurs hiérarchiques !

Et pourtant malgré toutes les allégations d’utilisations d’armes à feu lors du maintien d’ordre dénoncé par les médias et ONGs des droits de l’homme depuis l’entrée en vigueur de cette loi, nous n’avons jamais assister à une communication publique de nos autorités pour justifier l’usage des armes à feu en se basant sur des tels rapports. L’on s’interroge même si ces rapports sont faits ? Si oui, a quoi ils servent finalement ? Et pourtant les enquêtes judiciaires sur les allégations de violations des droits de l’homme lors du maintien d’ordre devraient débuter là !

L’impunité est le terreau du crime ! HALTE A L’IMPUNITÉ.

 

Alsény Sall

Responsable en charge de la Communication de l’OGDH

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.